Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Niantic lance une "alliance planétaire" autour des usages de réalité augmentée en 5G à laquelle participe Orange

Niantic joue la carte des partenariats pour faire de sa Real World Platform le leader des expériences de réalité augmentée mobile. L'ancienne start-up, à l'origine notamment de Pokémon Go, annonce une alliance autour des usages AR en 5G qui regroupe déjà une dizaine d'opérateurs à travers le monde, dont le Français Orange. Au-delà des jeux sur smartphones, elle vise à terme le marché des lunettes de réalité augmentée.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Niantic lance une alliance planétaire autour des usages de réalité augmentée en 5G à laquelle participe Orange
Niantic lance une "alliance planétaire" autour des usages de réalité augmentée en 5G à laquelle participe Orange © Niantic

La société Niantic, principalement connue pour avoir développé le jeu Pokémon Go, a annoncé mardi 1er septembre une nouvelle initiative autour de sa plateforme de réalité augmentée. Baptisée "Niantic Planet-Scale AR Alliance", ce partenariat regroupe surtout des opérateurs télécoms, dont le Français Orange. On y trouve également Deutsche Telekom, EE, Globe Telecom, SK Telecom, SoftBank, Telus et Verizon.

Une alliance autour des cas d'usage combinant réalité augmentée et 5G
Sans surprise, l'objectif est de définir des standards et mettre au point du contenu exclusif en réalité augmentée qui tire parti de la 5G, le tout s'appuyant sur la plateforme Niantic Real World. L'entreprise cite par exemple le fait d'avoir des expériences augmentées géolocalisées qui restent toujours disponibles et auxquelles tout le monde peut accéder.

Dans son annonce, Niantic invite aussi les fabricants d'appareils mobiles à rejoindre son alliance en plus des opérateurs. Dans un premier temps cela signifie surtout les fabricants de smartphones, mais Niantic ne cache pas son ambition de s'imposer aussi comme la plateforme de référence pour les lunettes de réalité augmentée grand public lorsqu'elles arriveront sur le marché.

La plateforme de Niantic fait énormément de progrès
Niantic a joué pendant un temps de la confusion entretenue par Pokémon Go, qui fait surtout usage de la gélocalisation (on se déplace et des évènements virtuels ont lieu dans l'application quand on se trouve sur un point précis) et pas vraiment de la réalité augmentée (un mode optionnel, rudimentaire et peu utilisé). Mais l'entreprise a travaillé ardemment sur le sujet et fait beaucoup de progrès depuis deux ans. Elle a aussi fait l'acquisition de la start-up 6D.ai, un leader dans le positionnement et la capture 3D.

Elle se trouve donc aujourd'hui en position de faire face aux projets de Facebook et d'Apple en la matière avec une plateforme plus ouverte que la concurrence, et bénéficie pour ce faire de l'appui de Qualcomm, dont elle est partenaire. La partie est cependant loin d'être gagnée, cette technologie – certes très prometteuse – étant encore balbutiante.

A l'occasion de cette annonce, Serge Laroye, vice-président Orange Content et président d'OCS, a déclaré par voie de communiqué que "le jeu sur mobile tire vraiment l'innovation en avant dans l'industrie du divertissement. Ce que nous allons développer avec Niantic ne mettra pas simplement la barre plus haut en matière d'expériences de réalité augmentée pour nos clients, mais fera aussi la démonstration des bénéfices de la 5G et de l'edge computing pour les entreprises, dont les applications vont bien au-delà du jeu vidéo."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media