Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nokia va mettre la main sur les activités d'équipement de réseaux cellulaires de Panasonic

Panasonic va céder ses activités d'équipement de réseaux cellulaires (la fabrication des antennes relais notamment) à Nokia, devenu un équipementier télécom à 100%. L'acquisition devrait être effective fin mars 2015. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nokia va mettre la main sur les activités d'équipement de réseaux cellulaires de Panasonic
Nokia va mettre la main sur les activités d'équipement de réseaux cellulaires de Panasonic © Alvimann - MorgueFile - C.C.

Les activités d'équipement de réseaux cellulaires de Panasonic vont tomber dans le giron de Nokia. Selon le quotidien japonais Nikkei, repris par l'AFP, les deux entreprises seraient parvenues à un accord de principe. Le groupe nippon, spécialiste de l'électronique, abandonne notamment tout ce qui a trait aux antennes relais. L'accord doit être signé d'ici la fin 2014 et l'opération finalisée avant la fin du mois de mars 2015.

Le marché japonais des antennes relais de réseaux cellulaires est évalué à 260 milliards de yens (1,9 milliard d'euros) par an. Nokia en contrôle actuellement 26 %, précise l'AFP. Cette transaction devrait permettre à la compagnie de développer plus encore ses activités dans ce secteur. Depuis le rachat de sa division mobile par Microsoft, finalisé en avril 2014, Nokia a changé de stratégie : ancien fabricant de téléphones, il est devenu un équipementier télécom.

Importante restructuration

La firme Panasonic a décidé de céder cette division, gérée par sa filiale Panasonic System Networks, car elle ne la juge plus stratégique. La société est en pleine restructuration depuis que Kazuhiro Tsuga en a pris les rennes en avril 2012. Il avait alors annoncé qu'il arrêterait toutes les activités déficitaires de Panasonic et a tenu parole.

Il a cédé ou fermé ses usines de semi-conducteurs, une usine d’écrans LCD, ses activités dans le médical, les mobiles et certains composants électroniques. Le groupe d’Osaka s’est mis à sous-traiter la fabrication d’une grande partie de ses produits commercialisés en dehors du Japon. Mais sa décision la plus douloureuse a été l’arrêt cette année de la production d’écrans et téléviseurs Plasma, une activité dans laquelle il a investi plusieurs milliards de dollars depuis 2001.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.