Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nommé aux Emmy Awards, le studio français Targo voit dans la réalité virtuelle le futur du documentaire

L'entreprise française Targo produit depuis 2016 des documentaires en réalité virtuelle. Avec deux œuvres nommés aux Emmy Awards cette année, elle est en train de passer à la vitesse supérieure, et travaille notamment sur des expériences plus interactives.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nommé aux Emmy Awards, le studio français Targo voit dans la réalité virtuelle le futur du documentaire
Nommé aux Emmy Awards, le studio français Targo voit dans la réalité virtuelle le futur du documentaire © Targo

Fin juillet étaient dévoilées les œuvres en lice pour les 72e Emmy Awards, qui récompensent les meilleures productions télévisées aux Etats-Unis. Dans la catégorie "Outstanding Original Interactive Program", qui récompense les œuvres en réalité virtuelle, se trouve une petite société française : Targo. Et pas qu'une fois. Sur les trois nommés dans la catégorie, on trouve deux documentaires signés Targo : Rebuilding Notre Dame et When We Stayed Home. Le tableau est complété par The Messy Truth VR, produit par l'actrice Brie Larson, qui traite du harcèlement sexuel dans le milieu de la restauration.

Partenariat avec Oculus
Fondée en 2016 par Chloé Rochereuil et Victor Agulhon, Targo se concentre depuis quatre ans sur la réalisation de reportages et documentaires immersifs, typiquement sous forme de vidéo à 360°. L'entreprise s'est notamment faite remarquer l'année dernière grâce à son reportage sur la cathédrale Notre-Dame de Paris. Suite à l'incendie qui a ravagé l'édifice, elle a pu réutiliser ses images pour produire un documentaire sur la reconstruction du bâtiment, avec le concours d'Oculus, acteur majeur du marché de la réalité virtuelle. Cela a donné lieu à d'autres collaborations, dont le documentaire sur le confinement lié à la pandémie de Covid-19.

"Ces deux œuvres ont été coproduites avec Oculus, qui fait office de 'network' américain, et c'est ce qui nous permet d'être nommés aux Emmy, commente Victor Agulhon, président de Targo. C’est très gratifiant pour nous et cela valide notre approche de travailler sur des histoires simples à appréhender mais hors du commun, comme des lieux inaccessibles ou des personnages inspirants." Les deux prochains documentaires de Targo, prévus pour la fin de l'année, sont un sujet sur les prisons pour femmes et un autre sur le danseur Hugo Marchand et l'Opéra national de Paris.

Exploration de films 6DOF
Mais Targo travaille aussi sur les expériences plus poussées, qui combinent photogrammétrie et moteur 3D pour permettre à l'utilisateur de se déplacer et d'interagir avec l'œuvre. "Nous prototypons beaucoup de choses dans ce domaine depuis six mois, aussi bien du point de vue technique que narratif," confie Victor Agulhon. Surtout consultées sur des casques comme l'Oculus Go jusqu'ici, ces expériences plus proches de l'audiovisuel que du jeu vidéo doivent en effet s'adapter à l'évolution des appareils et des attentes des utilisateurs.

L'entreprise explore par ailleurs de nouveaux canaux de distribution, notamment au travers d'un partenariat avec FlyView pour l'évènementiel. "Nous avons désormais une quinzaine d'expériences que nous pouvons licencier, et nous suivons de près les nouveaux modèles économiques qui émergent dans le secteur", explique Victor Agulhon. Pour le grand public, ces expériences sont disponibles directement sur l'Oculus Store et sur une dizaine d'autres plateformes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media