Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Normandy French Tech lance une fabrique de services

Normandy French Tech lance le mardi 20 octobre une plateforme intitulée "La fabrique de services" pour mettre à disposition de sa communauté des moyens informatiques et un bouquet de services : développement d’applications, hébergement des applications développées, stockage de données en vue de l’exploitation en open data…

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Normandy French Tech lance une fabrique de services
Normandy French Tech lance une fabrique de services

Normandy French Tech, qui réunit les agglomérations de Caen, Rouen, Le Havre, présentera mardi 20 octobre une plateforme intitulée "La fabrique de services" à 250 étudiants de l’Ecole de Management de Normandie à Caen (Calvados). "L’objectif est d’offrir tous les outils numériques aux Normands en ciblant particulièrement les étudiants et les start ups", explique Nicolas Guy, le président fondateur de la start-up caennaise Soyhuce, un spécialiste du traitement des données et ambassadeur de la Normandy French Tech, Soyhuce a conçu le projet avec IBM et la Coding School de Caen qui forme des étudiants à l’algorithmie et au code.

 

La "fabrique de services" consiste en la mise à disposition de moyens informatiques dans le but d’offrir un bouquet de services : développement d’applications, hébergement des applications développées, stockage de données en vue de l’exploitation en open data…

 

Une offre gérée par IBM

L’ensemble des services sera accessible via un portail. Une fois identifié, l’utilisateur pourra sélectionner les services qu’il veut installer et accéder aux technologies d’IBM Cloud ; celles-ci sont issues de la plateforme BlueMix, plateforme cloud qui permet de déployer et d'héberger des applications en ligne. Le modèle économique est celui du paiement à l’usage. Les prestations seront facturées à IBM à l’heure d’usage et en fonction du volume de données stockées selon le principe "software as a service".  

 

Au travers de cette "fabrique de services", Normandy French Tech souhaite pouvoir catalyser l'écosystème du numérique normand. Soyhuce, de son côté, joue les facilitateurs dans la mise en route de la "fabrique" considérant qu’elle a un intérêt à voir se démocratiser l’usage des outils numériques.  

 

Former des compétences

"Les retombées seront indirectes pour nous. Tout d’abord, le travail de cette fabrique va faciliter notre tâche sur le plan des ressources humaines ; cela va nous aider à détecter des talents. C’est notre intérêt d’avoir un vivier de personnes formées aux outils numériques", souligne Nicolas Guy.

 

Soyhuce estime par ailleurs que cette "fabrique de services" peut contribuer à accélérer le développement de ses activités, en particulier celle tournée vers le secteur public. La start-up qui vient de mettre au point l’application City2Gether, fondée sur la relation citoyen/collectivité, estime que le secteur public est peu sensible aux technologies du numérique. "Quand nous parlons open data à nos interlocuteurs, ils n’en voient pas l’intérêt, observe Nicolas Guy. Nous pensons que ce type d’initiative peut contribuer à les sensibiliser aux outils numériques."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale