Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Notre label est un gage de qualité qui crédibilise les fintech", assure la DG du pôle Finance innovation

Entretien Les entrepreneurs de la fintech sont boostés depuis le berceau par le pôle de compétitivité mondial Finance innovation. Il aide depuis sa création en 2007 ces start-up à émerger en France, bien avant que les médias ne donnent ce surnom aux jeunes pousses du secteur de la finance. La structure a accompagné plus de 600 de ces entreprises et a accordé au tiers d'entre elles le "label fintech" (qui n'était au départ pas baptisé ainsi),a expliqué à L'Usine Digitale Joëlle Durieux, directrice générale de l'organisation. 

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Notre label est un gage de qualité qui crédibilise les fintech, assure la DG du pôle Finance innovation
"Notre label est un gage de qualité qui crédibilise les fintech", assure la DG du pôle Finance innovation © Capture d'écran YouTube

L'Usine Digitale - Le pôle de compétitivité mondial Finance innovation a labellisé 100 fintech en 2015.  Pourraient-elles devenir des "licornes" de la finance ?

Joëlle Durieux - Je l'espère ! En fait, nous accompagnons la plupart des entrepreneurs labellisés depuis le début de leur démarche de création d'entreprise. Ils peuvent venir frapper à notre porte alors qu'ils n'ont qu'une idée embryonnaire. Nous les mettons en contact avec le pôle d'activité correspondant à leur secteur d'activité. Banque, assurance, immobilier… Nous en avons 6 en tout.

 

L'un des membres de ce pôle examine le niveau de maturité du projet : de quelles compétence l'entreprise a besoin, comment doit-elle être structurée juridiquement, comment définir l'innovation produit avec précision, le marché est-il profitable… Il met l'entrepreneur en contact avec des experts qui peuvent l'aider à développer son business. Nous avons au sein du pôle Finance innovation 100 experts qui couvrent de nombreux besoins pour les start-up : la comptabilité, le digital, le financement, la règlementation…

 

La jeune pousse discute également de son projet avec des acteurs traditionnels du secteur qui pourraient être intéressés, pour croiser les regards, comprendre leurs besoins réels, et réajuster leur offre si besoin.

 

Une fois que le projet est mature, la jeune pousse peut-elle se présenter au comité de labellisation ?

Oui, mais toutes ne le font pas. Cette année, nous avons accompagné 270 start-up, mais seules 100 ont été labélisées. Ceux qui décident de sauter le pas remplissent un dossier qui est examiné en détail par un expert du secteur concerné. Il remet au comité de labellisation une note. Si elle est positive, l'entreprise peut rencontrer ledit comité, qui vote après avoir écouté l'expert, le chef d'entreprise...

 

Que leur apporte ce label ?

C'est un gage de qualité, qui permet aux fintech d'être crédibles face aux acteurs traditionnels de la finance. Vous savez, les financiers n'aiment pas beaucoup se tromper (rires)... Nous examinons donc de très près l'innovation produit, l'équipe, la profondeur du marché des fintech que nous labellisons, pour que personne ne vienne nous dire que nous avons adoubé une entreprise dont le modèle économique n'était pas fiable.

 

Nous accompagnons les start-up sur la durée, pas seulement l'année de leur labellisation. Tous les ans, elles cotisent à hauteur de 1500 euros pour bénéficier de notre expertise. Nous les aidons à trouver leur premier business, à réaliser leurs levées de fonds, à avoir de la visibilité à travers des évènements… Nous leur ouvrons pour cela notre - très - large carnet d'adresses : les 350 membres du pôle sont remarquablement connectés au milieu de la finance en France mais aussi à l'international.

 

Nous leur offrons aussi, avec 10 entreprises partenaires, 200 jours de mécénat gratuit. Chacune des fintech labellisée cette année peut choisir d'être accompagnée sur des thématiques diverses (comptabilité, règlementation, développement à l'international…) par un partenaire (ou deux) pendant deux jours en tout. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Eric Valat
03/12/2015 19h19 - Eric Valat

Excellente initiative de la Societe Générale.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale