Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Nous voulons dépasser LG et Samsung dans la télévision", affirme le patron de TCL Multimedia

TCL Multimedia s’impose comme le premier fabricant chinois et troisième mondial de télévision. Son directeur général Yi Hao ne veut pas en rester là. Il explique ses ambitions et sa stratégie d’expansion à L’Usine Digitale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Usine Digitale - En 2013, TCL a pris à Sony la troisième place sur le podium mondial dans la télévision, derrière les coréens Samsung et LG. Quelle est l’étape d’après ?

Yi Hao - Nous visons la première place mondiale. Le challenge est grand car nous avons affaires à Samsung et LG, deux acteurs très forts sur le marché. Mais le passé montre que la tâche n’est pas impossible. Nous sommes passés de la neuvième place en 2005 à la septième place en 2008, puis à la troisième place en 2013. Notre part de marché est passé de moins de 1% à 6,5% sur la même période. Désormais, nous avons l’avantage sur Samsung et LG. Nous les voyons de dos. Nous pouvons voir ce qu’ils font de bien et de mal et agir en conséquence pour leur prendre des parts de marché.

Quand pensez-vous atteindre cet objectif ?

Je n’ai pas de date précise fixée. Mais j’observe que les Japonais ont mis 20 ans pour établir leur domination sur le marché. Les Coréens ont mis ensuite 10 à 15 ans pour l’emporter sur les Japonais. Je pense qu’il nous faudra moins de temps pour l’emporter à notre tour sur les Coréens.

Mais les Coréens ont gagné à la faveur du passage du tube cathodique aux écrans plats. Quelle autre révolution pourrait vous donner une telle occasion ?

Je ne pense pas qu’il y aura d’autres révolutions technologiques. L’évolution dans la télévision sera de l’ordre des améliorations incrémentales. En revanche, il est possible que nous connaissions une rupture dans le modèle économique. Jusqu’ici, nous vendions des téléviseurs via des distributeurs comme Carrefour. Nous n’avions pas de contact direct avec l’utilisateur. Cette situation va changer. Nous cherchons à établir un lien direct avec l’utilisateur pour lui proposer autres choses qu’un simple appareil matériel : du contenu et des services. Peut-être que la vente de téléviseurs elle-même ne rapportera plus d’argent, mais nous gagnerions de l’argent en vendant du contenu et des services. C’est une évolution majeur de notre métier que nous avons commencé à concrétiser il y a un an en lançant d’abord un téléviseur avec Baidu, le Google chinois, puis un téléviseur adapté aux jeux vidéo.

Chez Sony et LG, on est persuadé que le succès dans la télévision passe aussi par une position forte dans les smartphones ? Est-ce que vous partagez cette position ?

Partiellement. Le smartphone est un terminal à usage personnel, alors que le téléviseur est un appareil à usage collectif et familial. Ceci étant, il y a convergence entre les deux familles de produits. Le smartphone peut servir de second écran ou de télécommande au téléviseur. 

Les smartphones et les téléviseurs sont réalisés par deux sociétés séparées du groupe TCL sous des marques différentes. C’est un frein aux synergies entre les deux...

Pas vraiment. Nous travaillons déjà ensemble pour exploiter les synergies entre mobiles et télévisions. C’est vrai sur les plans technologique et industriel. C’est vrai aussi sur le plan commercial puisque nous proposons des packs associant télévision et mobile, avec une appli permettant d’utiliser le mobile comme second écran ou télécommande

Propos recueillis par Ridha Loukil

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media