Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nouveau départ dans la division Autopilot de Tesla au profit de Lyft

Un nouveau départ qui profite à Lyft. Sameer Qureshi quitte la division Autopilot de Tesla afin de rejoindre l'équipe en charge du développement d'une plate-forme technologique de référence pour le véhicule autonome chez Lyft.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nouveau départ dans la division Autopilot de Tesla au profit de Lyft
Sameer Qureshi quitte la division Autopilot de Tesla et rejoint les équipes de Lyft. © Capture d'écran YouTube - L'Argus

Et encore un ! Les départs se suivent et se ressemblent au sein de la division Autopilot de Tesla. Après le départ de Jim Keller fin avril qui a rejoint les équipes d'Intel, c'est Sameer Qureshi qui quitte l'entreprise de Palo Alto. Ce dernier a rejoint les effectifs de l'entreprise américaine de VTC Lyft, qui elle-aussi développe un véhicule autonome. D'abord annoncée dans la presse américaine vendredi 18 mai, cette information a ensuite été confirmée par Lyft et sur le compte Linkedin de l'intéressé.

 

Sameer Qureshi était arrivé en 2014 chez Tesla en tant qu'ingénieur avant de devenir responsable de la pile logicielle, c'est-à-dire l'ensemble des logiciels devant fonctionner ensemble, depuis décembre 2016, nous apprend son compte Linkedin. Il est désormais Director of Product du programme Lyft pour développer un véhicule autonome de niveau 5, annonce son compte Linkedin.

 

Lyft veut rattraper et devancer Uber

L'entreprise de VTC a annoncé durant l'été 2017 la création d'une entité dédiée au développement du véhicule autonome. Par la suite, Lyft, qui veut devenir le fournisseur d'une plate-forme technologique de référence pour le véhicule autonome, a rallié à son projet plusieurs constructeurs ou sociétés ayant lancé des programmes similaires. L'entreprise a notamment signé des partenariats avec Ford, Jaguar Land Rover, et Waymo (Google).

 

Lyft prévoit de lancer un service de transport en véhicules autonomes dès 2018. Ce lancement doit s'effectuer en partenariat avec General Motors, son principal partenaire industriel, mais aussi l'un de ses investisseurs historiques (GM ayant injecté 500 millions de dollars dans la start-up début 2016). L'entreprise de VTC essaye surtout de contrer son grand rival aux Etats-Unis Uber. Ce dernier ayant suspendu ses essais de véhicule autonome depuis l'accident mortel survenu en mars à Tempe, en Arizona.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale