Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nreal lève 40 millions de dollars pour accélérer la commercialisation de ses lunettes de réalité augmentée

Levée de fonds Le fabricant de lunettes de réalité augmentée Nreal double son capital. La start-up chinoise vient de lever 40 millions de dollars afin d'accélérer la mise sur le marché de son produit, toujours dans une optique de partenariat avec les opérateurs télécoms et fabricants de smartphones.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nreal lève 40 millions de dollars pour accélérer la commercialisation de ses lunettes de réalité augmentée
Nreal lève 40 millions de dollars pour accélérer la commercialisation de ses lunettes de réalité augmentée © Nreal

La start-up chinoise Nreal, qui fabrique des lunettes de réalité augmentée, a annoncé une levée de fonds de 40 millions de dollars le 4 septembre. Ce tour de table de série B a été mené par Kuaishou, une plateforme vidéo rivale de Douyin (TikTok) en Chine. iQiyi, une filiale de Baidu qui offre un service de vidéo à la demande par abonnement, a remis la main au pot. Ont également participé GP Capital, CCEIF Fund, GL Ventures et Sequoia Capital China.

Des partenariats avec des acteurs du secteur télécom
Ces fonds portent le capital levé par l'entreprise depuis sa création en 2017 à plus de 70 millions de dollars, d'après TechCrunch. Nreal déclare qu'ils vont l'aider à accélérer la commercialisation et l'adoption de sa technologie "à l'ère de la 5G". La vente de ses lunettes Light a débuté en Corée du Sud il y a quelques semaines. Elles sont proposées par l'opérateur télécoms LG U+ (sous le nom de "U+ Real Glass") pour un prix avoisinant les 250 euros avec l'achat d'un smartphone Samsung Galaxy Note 20 ou d'un LG Velvet. Elles sont aussi proposées à la vente seules pour environ 500 euros.

Plusieurs autres partenariats avec des opérateurs télécoms ont été annoncés au cours des douze derniers mois, dont Deutsche Telekom (pour des usages professionnels) et l'opérateur japonais KDDI. Conscient du statut encore embryonnaire du marché des lunettes de réalité augmentée, Nreal tente de s'entourer d'un maximum d'alliés pour ne pas rater le coche. Il bénéficie notamment du soutien de Qualcomm, qui lui assure la compatibilité de ses lunettes avec les puces Snapdragon, et cherche à se rapprocher des fabricants de smartphones.

Nreal a en effet choisi de ne pas intégrer de capacité de calcul aux lunettes elles-mêmes. Elles nécessitent donc d'être connectées à un smartphone Android (équipé d'un processeur Qualcomm) ou à un module dédié pour fonctionner. Ce choix, qui les positionne fermement comme un accessoire plutôt qu'un appareil à part entière, permet aux opérateurs de facilement créer des offres promotionnelles associant smartphone et lunettes. L'insistence sur les cas d'usage 5G va également dans ce sens, de même que la présence de services de streaming à son capital.

La tâche difficile de "créer le marché"
Nreal aura cependant fort à faire pour assurer le succès des Light. L'Usine Digitale a pu en faire l'essai à plusieurs reprises ces dernières années, et leur qualité d'affichage s'est avérée plutôt satisfaisante pour des lunettes de réalité augmentée (résolution de 1920 x 1080 pixels à 60 Hz pour un champ de vision de 52°). Elles n'ont cependant de lunettes que le nom, et sont moins ergonomiques lorsqu'on les porte que ce que les photos promotionnelles laissent penser. Rien à voir avec des lunettes classiques.

A cela s'ajoute un certain nombre d'inconnues sur leur capacités exactes, comme la qualité de leur cartographie de l'environnement par exemple. L'interface utilisateur est aussi limitée : le smartphone peut servir de contrôleur via l'écran tactile, ou un contrôleur 3DoF (vendu séparement) peut être utilisé à la place.

Enfin et surtout, c'est la plateforme logicielle (baptisée Nebula) et les contenus disponibles qui détermineront le succès du produit. Nreal affirme que les Light sont compatibles avec toutes les applications Android, mais visualiser une application 2D dans un environnement 3D n'a qu'un intérêt limité. Ce sont les applications conçues spécifiquement pour la réalité augmentée qui comptent. Nreal en est conscient, et on peut gager qu'on en apprendra plus à mesure que les Light seront commercialisées dans plus de territoires. L'arrivée du produit aux Etats-Unis et en Europe devrait avoir lieu d'ici la fin de l'année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media