Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[NRF 2018] Après une levée de fonds de 4 millions d’euros, Simplifield ouvre un bureau à New York

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Parmi les 12 start-up de la French Tech retenues par Business France pour exposer à la NRF 2018, Simplifield présente sa solution mobile dédiée à la distribution sélective qui simplifie les actions des équipes terrain. L’occasion aussi d’annoncer l’ouverture d’un bureau à New York.

Après une levée de fonds de 4 millions d’euros, Simplifield ouvre un bureau à New York
Benjamin Zenou,CEO et cofondateur de Simplifield © Stéphanie Mundubeltz-Gendron

Simplifield fait partie des 12 start-up sélectionnées par Business France pour exposer sur le stand French Tech de la NRF 2018, le salon international du retail qui se tient du 14 au 16 janvier.  "C’est une visibilité énorme pour nous", accorde Benjamin Zenou, CEO et co-fondateur de Simplifield. S’il y a un salon au monde où vous pouvez voir tous les C-level, toutes les marques et tous les retailers en une journée. C’est ici. Le fait que ce soit New York, c’est aussi un avantage fort car Manhattan est le labo du retail".

A New York, Simplifield est venu présenter son application mobile destinée à la distribution spécialisée et sélective. "C’est une solution collaborative qui permet d’aligner et d’organiser toutes les actions et opérations terrain des équipes, entre les magasins, les équipes terrain (merchandising, commerciaux, maintenance…) et le siège. Notre challenge est de garantir la meilleure et la même expérience client dans tous les magasins de l’enseigne".
 

L’appli mobile qui simplifie les rapports terrain

Animations commerciales, plans d’actions merchandising, rapports de visites… Toutes les informations sont remontées sur l’application et contextualisées par métier. "Plus besoin de courir après les fichiers excel, les photos WhatsApp…pour savoir si telle offre ou tel merchandising a bien été mis en place en boutique. Toutes les actions pour chaque magasin sont centralisées sur l’application en temps réel", explique Bejamin Zenou. L’ensemble des données est restitué sous forme de tableau de bord, toujours sur l’application. Disponible sur iOs et Android, Simplifield peut fonctionner hors connexion.
Le business model de Simplifield repose sur une solution Saas avec des licences par utilisateurs. "On commence avec une plateforme à 500 euros par mois pour les petites entreprise clients, cela monte à 40 à 50 000 euros par an pour les plus grandes entreprises", détaille Benjamin Zenou. Tout est développé en interne.

 

Ouverture d’un bureau à New York

Créée en 2013, la société a officiellement commercialisé sa solution en 2015, après une première levée de fonds de 400 000 euros auprès Kima Ventures. "Nous nous sommes aujourd’hui présents dans les univers santé et cosmétique, mode, luxe et high tech", indique Benjamin Zenou. La start-up compte 70 clients dans 26 pays. Parmi ses eux, on retient notamment L’Occitane, Ducray, Pierre Fabre, Samsung, Sony… Mais la start-up réfléchit aussi à s’ouvrir à d’autres secteur comme l’immobilier ou l’hôtellerie.

En mai 2017, SimpliField a levé 4 millions d’euros auprès de Runa Capital et de CapHorn Ventures. "Grâce à cela, nous avons pu intégrer la solution de Salesforce qui nous aide sur le développement international. Ils nous ont amené énormément de clients", indique Benjamin Zenou.
Nouvelle étape :  l’ouverture en cours du bureau à New York pour pénétrer le marché américain qui représente déjà 10% du chiffre d’affaires de l’entreprise, et 30 % du chiffre d’affaires à l’international.  La structure compte aujourd’hui 40 personnes, réparties entre Lille et Paris. Et recrute une vingtaine de personne cette année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale