Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[NRF 2019] Fairway Market, l’enseigne alimentaire new-yorkaise où le passage en caisse est une option

Reportage Vidéo En marge du NRF 2019, qui se tenait du 13 au 16 janvier à New York, FutureProof Retail a présenté sa solution qui lutte contre un point de friction majeur en magasin : le passage en caisse. Une application d'encaissement mobile déjà adoptée par Fairway Market, à New York, mais aussi par Spar en Europe. Présentation.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Fairway Market, l’enseigne alimentaire new-yorkaise où le passage en caisse est une option
[NRF 2019] Fairway Market, l’enseigne alimentaire new-yorkaise où le passage en caisse est une option © Stéphanie Mundubeltz-Gendron

"Fairway Market est la seule enseigne alimentaire de New York qui propose l’encaissement mobile", assure William Hogben, CEO de FutureProof Retail, à L’Usine Digitale. La start-up new-yorkaise a donc profité du NRF 2019 Retail’s Big Show, qui se tenait du 13 au 16 janvier à New York, pour présenter (en marge du salon) sa solution qui se positionne comme un intermédiaire au système 100 % automatisé d’Amazon Go.
 

Pas de passage en caisse, tout passe par le smartphone

 

 

Le principe est simple. Le client télécharge l’application de l’enseigne sur son smartphone et renseigne son mail, sa photo (un selfie) ainsi que ses coordonnées bancaires. Une fois en magasin, il lui suffit de scanner le code-barres des produits via la caméra de son téléphone.  Le panier se constitue au fur et à mesure.


Pour régler, il suffit ensuite de scanner un QR Code "Mobile Checkout" affiché sur une zone dédiée juste avant les lignes de caisse et le règlement se fait automatiquement. Une lampe verte s’allume et le client peut alors sortir sans faire la queue à la caisse. Selon la start-up, 2,4 secondes suffisent.
 

 

Une solution Saas en marque blanche, rapide à déployer…

Si elle est moins fluide pour le client que celles d’Amazon Go et des start-up comme AiFi, Zippin ou Smart Shelf – le client devant scanner lui-même chaque produit – la solution est plus facile à déployer et ne nécessite pas de larges coûts d’infrastructure pour l’enseigne (comme l’installation de caméras et de capteurs). Au-delà de l’application et de la borne en magasin, l’enseigne a "juste" à mettre sa base de produits à disposition.  Autre avantage, la solution est plus facilement déployable sur de grandes surfaces. Nous n’en saurons en revanche pas davantage sur les tarifs, ceux-ci dépendant du trafic en magasin, de la surface du magasin et des diverses options personnalisées pour l’enseigne.


L’ensemble de la solution, en mode Saas (pour software as a service), est intégrée à l’application de l’enseigne en marque blanche. "Les mises à jour des tarifs et des étiquettes sont faites en temps réel et, toutes les nuits, on reçoit une copie des données pour être sûr qu’il n’y a pas d’erreur. Tout est stocké dans un cloud privé. A la fin de la journée, les transactions sont envoyées depuis notre système aux retailers", explique William Hogben.

 

Démo en vidéo

 

 


Une procédure "anti-fraude"

Quant à la question du risque de fraude, FutureProof Retail a mis au point un processus de vérification (fréquence, nombre d’articles) sur une proportion de sacs. Ce système, personnalisé selon le souhait des enseignes, permet de garder une trace de l'"honnêteté" de l'acheteur. Un "algorithme de confiance" permet ensuite de procéder à des vérifications de sacs là où le risque est le plus élevé.

Selon la start-up, l’inscription des clients par selfie permet également de  "protéger leurs comptes et d’établir la confiance entre l'acheteur et le commerçant".  Et si la reconnaissance faciale n’est pas autorisée, des caméras de sécurité permettent de suivre les comportements d'achat pour signaler les contrevenants à des fins d'intervention ou de poursuite.  

 

"Aujourd’hui, nous enregistrons un taux d’erreur de seulement 0,2 % en moyenne", assure William Hogben. Et d’ajouter : "Nous sommes même surpris par le comportement des clients. Certains n’osent pas sortir du magasin de peur de passer pour des voleur." A tel point que la start-up réfléchit même à des solutions pour conforter les clients.


Autre surprise : "On s’attendait à ce qu’ils utilisent l’appli pour des plus petits achats, mais en fait, la taille du panier moyen est identique", se félicite William Hogben. "Cela a suscité ma curiosité et un client, qui avait mis 84 produits dans son panier, m’a indiqué qu’il avait un budget bien défini et que son objectif état de le dépenser sans le dépasser. Or, l’appli permet de suivre l’évolution de son panier au fur et à mesure", raconte-t-il. Et La solution semble séduire puisque, selon lui, "les téléchargements de l'application progressent de 100% chaque mois, aussi bien auprès des clients historiques de l'enseigne que de nouveaux clients. Et sur l'AppStore (la solution n'est pas encore disponible sur Android, ndlr), l'appli a une note de 4,9/5"


Un outil de pilotage pour le magasin

 

Côté pilotage, le manager du magasin dispose d’une application dédiée (photo ci-dessus) lui permettant de suivre en temps réel l’ensemble des commandes faites depuis l’application, et de comparer ses performances avec les autres magasins. "Un système de gratification a été mis en place par l’enseigne pour motiver les managers à déployer la solution", précise William Hogben.

Ce dernier peut également suivre les interactions de ses employés qui bénéficient eux-mêmes d’une interface dédiée. "Chaque employé dispose d’un pin code. Et lorsqu’un client a une question ou est en difficulté, il peut l’aider, voir l’historique du client, les articles achetés ou retirés du panier…", détaille William Hogben qui précise que si la photo des clients s’affiche, le nom de famille est masqué.
 

L’alimentaire comme cible, mais pas seulement

Sur 15 magasins Fairway Market à New York, la solution est aujourd’hui déployée dans dix d’entre eux et en cours d’installation dans les 5 autres. En Belgique, le groupe Colruyt utilise également la solution dans les magasins Spar et Okay. Mais la start-up ne mise pas uniquement sur l’alimentaire. "Nous avons déployé la solution dans l’univers de la mode à Hong Kong au sein des magasins Scan & Go, dans les stades avec Team LA en Californie, et les micro-marchés comme Co-opportunity en Californie", cite William Hogben.


"Il y a de start-up qui se proposent des solutions purement concurrentes d’Amazon Go. Nous, nous proposons une solution qui répond rapidement à la problématique du passage en caisse", poursuit le CEO de FutureProof Retail. Et de conclure : "On est une  solution d’intérim".

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale