Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[NRF 2020] SimpliField lève 11 millions de dollars pour soutenir son développement sur le marché américain

Levée de fonds La start-up SimpliField annonce une levée de fonds de 11 millions de dollars. Ce tour de table va permettre d’accompagner son expansion aux Etats-Unis alors que la société fait partie la délégation de start-up emmenée par Business France au salon NRF 2020, à New York City.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

SimpliField lève 11 millions de dollars pour soutenir son développement sur le marché américain
[NRF 2020] SimpliField lève 11 millions de dollars pour soutenir son développement sur le marché américain © SimpliField

SimpliField annonce ce dimanche 12 janvier 2020 une levée de 11 millions de dollars, soit près de 10 millions d’euros, auprès du fonds américain Five Elms Capital et de ses investisseurs historiques Cap Horn et Runa Capital. Annoncé en marge du salon NRF, qui a débuté samedi 11 janvier à New York City, ce tour de table en série A va financer "la forte expansion de SimpliField via le renforcement aux Etats-Unis des équipes au travers le recrutement de 40 personnes et un investissement fort en R&D afin de proposer une suite complète de collaboration et d’analyse de la performance des opérations pour les marques et retailers", explique la société.

 

L’entreprise précise qu’elle ouvrira également son nouveau siège à New York City début février. Cette levée de fonds porte le financement total de la société à 15 millions de dollars, après un précédent tour de table en 2018.

 

Faciliter la collaboration entre équipes du siège et de terrain

Lancée à Paris en 2016 par Benjamin Zenou (CEO), Georges Plancke (CTO) et Jonathan Attal (COO), la start-up développe des outils de remontées d’informations. L'Objectif : aider grandes marques et distributeurs à améliorer l’exécution opérationnelle et donc la performance des magasins. Sa plate-forme collecte les données critiques et les informations dont les professionnels du retail ont besoin pour prendre les décisions les plus pertinentes.

 

Elle intègre aussi des outils de planification, de communication, d'exécution et de gestion de la performance. "La plate-forme SimpliField permet aux équipes de collaborer plus efficacement pour le déploiement des opérations et animation des points de vente sur l’ensemble des canaux physique (retail, wholesale, travel retail, corner, pop-up…) et de mesurer l’impact des actions menées sur les ventes", résume la jeune pousse.

 

Concrètement, SimpliField met à disposition des équipes de direction, de magasins et de terrain une plate-forme sécurisée de performance de vente mobile qui combine des analyses approfondies de données de vente en temps réel, "actionnables par la bonne personne, au bon moment, dans le bon magasin, tout en leur donnant les outils pour suivre et analyser les résultats de leurs actions", explique Benjamin Zenou. La start-up propose à ses clients un ensemble d'outils de collaboration en lieu et place des très chronophages emails, chat ou tableaux en tout genre, le tout centralisé sous forme d’un tableau de bord.

 

DE GRANDS NOMS DU RETAIL CONQUIS

En améliorant la productivité des équipes sur le terrain, elle leur permet par ailleurs de consacrer davantage de temps aux missions à forte valeur ajoutée. Elle permet également d’implémenter plus efficacement les stratégies marketing, commerciales et merchandising élaborées au siège en facilitant les processus de reporting. La solution SaaS est disponible dans l’AppExchange de Salesforce.

 

La jeune pousse, qui revendique 120 clients dans plus de 30 pays, travaille désormais avec LVMH, L'Oréal, Estée Lauder, Samsung, Asics ou encore Sony. Elle fait partie de la vingtaine de start-up sélectionnées par Business France pour exposer sur le stand French Tech du salon NRF 2020, qui a débuté samedi 11 janvier. Déjà présente lors les trois dernières éditions de la grand-messe américaine du retail, la société avait annoncé en 2018 l’ouverture d’un bureau à New York City pour pénétrer le marché américain. La structure emploie actuellement une soixantaine de personnes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media