Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Nvidia annonce un module automobile 100% autonome qui sera utilisé par Deutsche Post DHL

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Nvidia a annoncé la nouvelle version de son module de conduite autonome Drive PX à sa conférence GTC Europe 2017. Dénommé Pegasus, il permettra de conférer aux véhicules une autonome totale, dite de niveau 5. Le premier client à l'adopter est le groupe allemand Deutsche Post DHL. L'équipementier de renom ZF Technologies intégrera ce module au sein de sa plate-forme ProAI, et cette plate-forme permettra aux postiers allemands de livrer leurs colis plus simplement, leurs camions étant capables de les suivre tout seul.  

Nvidia annonce un module automobile 100% autonome qui sera utilisé par Deutsche Post DHL
Nvidia annonce un module automobile 100% autonome qui sera utilisé par Deutsche Post DHL © Nvidia

Nvidia a fait l’annonce d’un nouveau module d’intelligence artificielle pour le véhicule autonome lors de sa conférence GTC Europe 2017. Baptisé Drive PX Pegasus, ce nouveau module embarquera comme ses prédécesseurs jusqu’à quatre puces : deux System-on-a-Chip (SoC) Xavier, et deux GPU basés sur une nouvelle architecture.

 

Une autonomie de niveau 5

Cette puissance de calcul supplémentaire n’est pas qu’un pourcentage pour étayer la présentation. Nvidia affirme que le Drive PX Pegasus est le premier système capable de conduire avec une autonomie de niveau 5. Pour rappel, le niveau 5 représente l’autonomie totale d’un véhicule, c’est-à-dire qu’il doit pouvoir parer à toute éventualité sans qu’un humain n’ait à reprendre le contrôle. L’autonomie de niveau 5 se destine avant tout aux véhicules professionnels, par exemple pour les transports en commun ou le transport de marchandises. Nvidia rappelle d’ailleurs qu’elle travaille avec des fabricants de camions aux Etats-Unis et en Chine. L'entreprise explique que son système peut gérer jusqu’à 16 capteurs (dont 6 LIDARs) ainsi que des systèmes de secours en cas de dysfonctionnement (systèmes qui peuvent être basés sur sa technologie ou pas).

 

Pegasus tiendra dans une petite boîte d’environ 40 x 30 cm. Sa vitesse de calcul maximale sera de 320 Teraflops, avec une bande passante de plus d’1 To par seconde pour la mémoire vive. Sa consommation énergétique sera d'environ 500 Watts. La durée de vie du module est estimée à "au moins dix ans", soit une longévité appropriée pour le milieu automobile.

 

 

Le premier client à adopter Pegasus est le groupe Deutsche Post DHL. Il fait appel à l’équipementier allemand ZF Technologies pour développer une flotte de véhicules électriques capables de rouler sans chauffeur, et ZF en retour s’appuie sur les technologies de Nvidia pour sa plate-forme ProAI. Le partenariat entre Nvidia et ZF avait été annoncé fin juin.

 

THE LAST MILE

Pour autant, l’objectif pour DPDHL n’est pas d’éliminer ses chauffeurs (du moins pour le moment) mais plutôt de leur faciliter le travail sur "le dernier kilomètre". Ils conduiront toujours leur camion sur la route, mais lors des livraisons, quand les chauffeurs font du porte à porte, leur véhicule sera capable de les suivre en roulant au pas et de se garer tout seul, afin de leur éviter des allers-retours incessants et d’avoir à prendre le volant, descendre, remonter, etc. Le chauffeur pourra également définir un trajet sur une tablette que son camion suivra tout en restant attentif à la route, ou l'appeler pour qu’il vienne automatiquement jusqu’à lui. Nvidia estime un gain d’efficience de plus de 30% pour les livreurs avec ce système.

 

Cette flotte de véhicules autonomes sera mise sur la route au cours du second semestre 2018. Il s’agit en fait de la flotte de 3400 "StreetScooters" (des véhicules électriques légers) dont dispose déjà DPDHL, sur lesquels ZF installera une batterie de capteurs (le premier prototype utilise six caméras, deux LIDARs, et un radar). A noter cependant que le nombre exact de véhicules qui subiront cette procédure n’a pas été communiqué par Nvidia (l’entreprise le qualifie "d’important"). Il est probable qu’un petit nombre soit d’abord converti avant de l’appliquer à toute la flotte. Pour entraîner les algorithmes qui permettront à ces véhicules de rouler tous seuls, le groupe Deutsche Post DHL a également installé plusieurs superordinateurs DGX-1 dans ses data centers.

 

Des véhicules sans volant, ni pédales

"Ces véhicules intelligents seront d’une importance clé pour la livraison sur le dernier kilomètre à mesure que l’explosion de l’e-commerce continue", a déclaré Jensen Huang, le CEO de Nvidia. C’est d’autant plus vrai qu’à plus long terme, l’idée est de garantir des livraisons 24/7 avec des camions 100% autonomes, sans chauffeur, qui signaleront au client de venir chercher tout seul son colis.

 

Nvidia a, par ailleurs, déclaré que "de nombreux partenaires" seraient dévoilés dans les mois à venir. L’objectif pour l'entreprise est, à terme, d’avoir des véhicules sans volant ni pédales, qui ne requièrent jamais d’intervention humaine. Les premiers déploiements auront lieu dans des zones restreintes comme des campus universitaires ou des campus d’entreprise, des aéroports, des parcs…

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale