Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Nvidia lance une offre Omniverse Cloud en SaaS pour la simulation et la création 3D

Nvidia accélère sur sa stratégie dans la création collaborative pour la 3D avec Omniverse Cloud, une offre par abonnement destinée aux entreprises qui permet d'hébeger des scènes dans le cloud pour y accéder depuis n'importe où, mais surtout d'effectuer des calculs lourds, par exemple sur des jumeaux numériques de très grande taille, comme ceux de la Deutsche Bahn, de Siemens ou du groupe BMW.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Nvidia lance une offre Omniverse Cloud en SaaS pour la simulation et la création 3D
Nvidia lance une offre Omniverse Cloud en SaaS pour la simulation et la création 3D © Nvidia

Nvidia va lancer un service cloud par abonnement pour la création collaborative d'expériences 3D. Baptisée Omniverse Cloud, cette suite d'outils sera commercialisée sous forme de software-as-a-service (SaaS). L'annonce a été faite lors de la conférence Nvidia GTC du 20 septembre.
 

Collaboration, simulation et jumeaux numériques

L'initiative est présentée comme une façon de préparer l'avènement du "métavers", présenté comme une évolution de l'Internet basée sur l'interconnexion de mondes interactifs en 3D temps réel. Dans les faits, les cas d'usage actuels d'Omniverse sont tournés vers la collaboration pour les studios d'effets visuels (cinéma) ou pour la conception industrielle (automobile). La création de jumeaux numériques (retail, télécoms, santé) ou la simulation numérique à des fins d'entraînement ou de création de données synthétiques (robotique, conduite autonome) sont aussi mis en avant.

Trois principaux outils sont mis à disposition au sein de cette suite d'outils : Omniverse App Streaming, qui permet de collaborer sur le cloud depuis "n'importe quel appareil", Omniverse Nucleus Cloud, qui sert à partager des "mondes virtuels" (n'importe quel type de scènes en 3D), et Omniverse Farm, qui tire partie du cloud pour effectuer de gros calculs 3D de façon distribuée (à la façon d'une classique ferme de calcul comme il en existe pour le cinéma).

La plupart des logiciels de création graphique sont aujourd'hui compatibles avec Omniverse par le biais du format de fichier ouvert Universal Scene Description (USD) qu'a adopté Nvidia.

Nouveaux serveurs OVX équipés de GPU L40

Omniverse s'appuie sur les data centers riches en capacité graphiques de Nvidia et sur sa technologie de streaming à faible latence, développée pour son service de cloud gaming GeForce Now. Nvidia présente la chose comme un "Graphics Delivery Network", jeu de mots sur le concept de "content delivery network" (CDN) pour les sites web. Il est également possible pour les entreprises clientes de l'utiliser sur leurs propres serveurs internes ou d'y connecter des équipements industriels en bout de chaîne à des fins d'entraînement.

Nvidia restant avant tout un concepteur de GPU, il annonce dans le même temps la seconde version de sa plateforme OVX, dédiée justement aux fonctionnalités d'Omniverse et notamment à la création de jumeaux numériques à très grande échelle. OVX avait été présentée en mars, et cette nouvelle mouture s'appuie sur de nouveaux GPU L40 qui utilisent la microarchitecture Ada Lovelace, qui vient également d'être dévoilée.

Les constructeurs Inspur, Lenovo et Supermicro proposeront des systèmes OVX à partir de 2023, et Gigabyte, H3C et QCT prévoient aussi d'en fournir à l'avenir.

La Deutsche Bahn a son jumeau numérique

Omniverse est régulièrement utilisé par 200 000 utilisateurs et plus de 700 entreprises, d'après Nvidia. Les groupes BMW et Jaguar Land Rover furent parmi les premières grandes entreprises à adopter la solution. Lors de la conférence, c'est la Deutsche Bahn, l'opérateur ferroviaire allemand, qui a été mise en avant. Elle s'est appuyée sur Omniverse pour créer un jumeau numérique de plus de 5700 stations et 33 000 km de rails afin d'optimiser ses opérations (capacité de transport, horaires, sécurité, etc.).

Dans un autre registre, le retailer américain Lowe's (au positionnement similaire à celui de Leroy Merlin en France) a conçu une application de réalité augmentée qui utilise un casque Magic Leap 2 couplé à un jumeau numérique interactif d'une boutique. L'idée est de permettre aux employés de visualiser les rayons dont l'état n'est pas satisfaisant et de pouvoir communiquer en direct avec le management depuis le terrain. Plus besoin de monter sur une échelle pour aller vérifier ce qui se cache au fond d'une étagère en hauteur non plus.

On est évidemment loin d'un déploiement dans les 2000 magasins de l'enseigne (il s'agit d'un POC), mais Nvidia précise que Lowe's utilise aussi Omniverse pour améliorer la conception de ses boutiques en amont de leur ouverture. Traditionnellement, des répliques entières étaient conçues pour tester différentes présentations et autres arrangements des rayons. A noter par ailleurs que Siemens et BMW travaillent également sur des jumeaux numériques pour leurs usines et entrepôts logistiques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.