Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

NXP se penche à son tour sur les ampoules communicantes

Après Google et Lighting Science, NXP Semiconductors vient de présenter sa première solution d'éclairage connectée. Objectif : permettre aux entreprises et aux particuliers de contrôler à distance leurs ampoules électriques.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

NXP se penche à son tour sur les ampoules communicantes
NXP se penche à son tour sur les ampoules communicantes © D. R.

Les interrupteurs bientôt remplacés par des applications ? C'est apparemment en bonne voie... À l'aube du grand salon de l'éclairage Lightfair, qui se tient du 17 au 19 mai aux États-Unis, NXP (ex-Philips Semiconductors) vient de s'associer au fabricant d'ampoules TCP afin de présenter un système d'éclairage innovant, permettant d'allumer, d'éteindre ou de contrôler la luminosité de certaines ampoules à partir d'un smartphone ou d'un ordinateur. Et ce, sans se déplacer !

Ce système, baptisé Greenchip, repose, comme son nom d’origine anglaise l'indique, sur des puces : Greenchip iSSL, pour l'éclairage SSL à diodes électroluminescentes, ou Greenchip iCFL, pour les ampoules CFL basse consommation.

Chacune est dotée d'un microcontrôleur avec émetteur radio (2.4-GHz IEEE 802.15.4 ) et d'un contrôleur à très basse consommation en état de veille (10 milliwatts). Ce qui lui permet, selon NXP, de rester en permanence à l'écoute des commandes envoyées sans alourdir outre mesure la consommation.

En termes de fonctionnement, chaque ampoule se voit attribuer avec Greenchip une adresse Internet IP spécifique. Ainsi identifiée, elle peut être pilotée et contrôlée à partir de n'importe quel terminal connecté, d'après le spécialiste néerlandais.

En entreprise, l'ampoule pourra aussi remonter vers un service central des informations sur son fonctionnement, sa consommation... Ou bien encore réagir aux données transmises par d'autres capteurs - par exemple de luminosité ou de présence.

Bataille en vue dans les logiciels

Reste que la nouvelle solution de NXP, baptisée Greenchip, sera concurrente de celle qui a été présentée le 10 mai aux États-unis par Google et Lighting Science, un autre spécialiste de l'éclairage.

Le binôme envisage de mettre sur le marché dans les prochains mois une nouvelle ampoule LED pouvant être contrôlée avec les smartphones utilisant le système d'exploitation Android de Google. L’initiative s'inscrit dans le cadre du nouveau projet de domotique Android@Home, qui vise à faciliter le pilotage sur mobile de certains appareils électriques.

La bataille se fera sur le front des logiciels. Ce n'est sans doute pas un hasard, d'ailleurs, si NXP vient de préciser qu'il basculera en open source d'ici la fin de l'année le code de son logiciel JenNet-IP. Lequel permet d'exploiter de façon sécurisée les informations liées aux ampoules en s'appuyant sur le standard IP 6LoWpan (pour "6LoWpan IP v6 Over Low Power Wireless Personal Area Networks. 6LoWpan").

Percevant un frein lié à la "prolifération des logiciels réseaux conçus pour chaque application", NXP affirme que la "libération" de JenNet-IP "simplifiera" l'ajout de fonctionnalités communicantes à une multitude de produits et "établira un vrai standard" pour les "systèmes réseaux très basse consommation dans les environnements résidentiels et industriels." Peut-être facilitera-t-elle aussi son adoption par Google et ses partenaires... ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media