Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

NXP Semiconductors ajoute le "partial networking" à son offre automobile

Le spécialiste des semi-conducteurs vient de lancer un émetteur-récepteur et une puce censés réduire la consommation énergétique des véhicules. Le nouveau module s'appuie sur la technologie "partial networking CAN", en cours de normalisation par l'ISO.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

NXP Semiconductors ajoute le partial networking à son offre automobile
NXP Semiconductors ajoute le "partial networking" à son offre automobile © jfgornet - Flickr - C.C.

Désactiver automatiquement les unités de contrôles électronique (UCE) inutilisées afin de réduire la consommation électrique des véhicules et d'accroître la durée de vie des composants. C'est l'objectif de la "nouvelle" technologie de réseaux embarqués pour l'automobile "Partial Networking CAN". Une technologie soutenue par plusieurs constructeurs tels qu'Audi, BMW et PSA Peugeot Citroën, réunis au sein du consortium SWITCH (pour "Selective, Wake-up, Interoperable, Transceiver for CAN High speed").

En cours de standardisation par l'ISO (proposition ISO 11898-6), la technologie "Partial Networking CAN" est une évolution de "CAN High-Speed", normalisée en 1993 (ISO 11898). Elle doit permettre aux constructeurs de faire évoluer les architectures réseau embarquées actuelles afin que leurs composants électroniques ne restent plus actifs en permanence lorsque le véhicule est en marche.

À l'instar de ses concurrents STMicroelectronics et Infineon notamment, NXP (anciennement Philips Semiconductors) est convaincu du potentiel de cette technologie. Et il dit être à l'origine de la "première solution du marché à supporter le Partial Networking CAN."

Cette solution est composée d'un émetteur-récepteur CAN autonome (TJA1145) et d'une puce de base (UJA1168) équipée d'un microcontrôleur 5V/100mA et d'un boîtier HVSON14 à faible empreinte énergétique. L'ensemble offre des outils de contrôle du réseau embarqués et des fonctions de "réveil" des applications.

Résultat, seules "les UCE utiles d'un point de vue fonctionnel" sont activées, selon NXP. Les autres - réservées à des applications telles que le contrôle du siège, l'ouverture du toit... - restent en mode "faible consommation" jusqu'à ce qu'elles soient utilisées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media