Objectifs dépassés pour le hackathon parisien anti-attentat #NecMergitur

Le hackathon #NecMergitur, sur le thème de la sécurité organisé par la Ville de Paris a apporté une riche moisson de projets.

Reste à organiser l’écosystème parisien de l’innovation pour permettre à ces derniers de se développer.

Partager
Objectifs dépassés pour le hackathon parisien anti-attentat #NecMergitur

Anne Hidalgo, la maire de Paris, s’est engagée à la création d’une plateforme "Défense et Sécurité" afin de soutenir les dix projets retenus au terme de l’Hackathon "Nec Mergitur", qui s’est tenu du vendredi 15 au dimanche 17 janvier par la Ville de Paris en partenariat avec la Préfecture de Police.

Organisé pour la première fois dans la capitale ce marathon de l’innovation numérique avait pour objectif de faire émerger des solutions nouvelles pour relever les défis qui se posent dans les domaines de la sécurité, de la prévention et de la gestion des crises. L’initiative intervenait après les attentats ayant ensanglanté Paris le 13 novembre.

Des partenaires privés aux côtés de la Ville

La Ville de Paris s’engage pour que les équipes lauréates se voient proposer une incubation. "Des partenaires privés et fonds d’investissement ont, aussi, manifesté leur volonté de mobiliser des financements, tandis que des écoles de design se sont dites prêtes à proposer des accompagnements en ergonomie et en graphisme", précise un communiqué de la mairie parisienne.

38 projets ont été développés durant cette manifestation qui a rassemblé, à l’école d’informatique 42 à Paris, quelque 400 participants : développeurs, graphistes, designers, architectes réseaux et systèmes, spécialistes des bases de données, etc.

"La qualité des 38 projets était telle qu’au-delà des dix projets invités à présenter leurs solutions, 17 mentions spéciales ont été décernées", précise l’hôtel de ville de Paris.

La Préfecture de Police prêtes à tester certaines solutions

Les innovations lauréates concernent notamment la détection en ligne des individus susceptibles de se radicaliser, la diffusion de contre-discours face à la propagande djihadiste, le signalement des incidents majeurs aux autorités, la coordination des services de secours et la répartition des blessés dans les hôpitaux, la mise à disposition des plans des équipements accueillant du public, la mobilisation des bénévoles de la Croix-Rouge et de la Protection civile.

Ces solutions seront présentées en ligne afin que chacun puisse s’en inspirer et les enrichir. La Préfecture de Police souhaite, en outre, pouvoir travailler plus avant sur certaines propositions et les tester.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS