Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Objets connectés : Orange déploiera LoRa dans 17 villes début 2016… mais mise aussi sur la 2G et la 4G

Ce 25 novembre, Orange a dévoilé la liste des 17 premières agglomérations françaises dans lesquelles sera déployé le réseau bas débit longue distance LoRa. L'opérateur travaille aussi à l'évolution des réseaux cellulaires classiques 2G et 4G pour y intégrer une couche de connectivité dédiée aux objets connectés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Objets connectés : Orange déploiera LoRa dans 17 villes début 2016… mais mise aussi sur la 2G et la 4G
Le réseau LoRa est expérimenté par Orange à Grenoble et en région parisienne. © Orange - capture Dailymotion

Orange se met à l'heure de LoRa, le réseau bas débit longue portée dédié aux objets connectés. L'opérateur français annonce que le déploiement du réseau débutera par dix-sept agglomérations d'ici la fin du premier trimestre 2016 : Angers, Avignon, Bordeaux, Douai / Lens, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Rouen, Toulon, Toulouse et Strasbourg. La France entière devrait être couverte en 2017. L'opérateur envisage aussi de déployer LoRa dans les pays européens où il dispose de filiales.

 

Orange lance par ailleurs un kit destiné aux start-up et industriels qui souhaiteraient créer un objet compatible LoRa. Ce boitier tout en un comprend un module LoRa, une antenne et une batterie, ainsi qu'une carte de développement open source. Une façon de prototyper facilement un objet ou un service.

 

La 2G, idéale pour l'internet des objets ?

Mais Orange, comme il l'avait annoncé en septembre, explore parallèlement d'autres voies technologiques. Il travaille à l'évolution des réseaux existants, 2G et 4G, pour intégrer les besoins spécifiques liés à l'internet des objets.


Orange va s'associer à Ericsson pour mener un premier test sur la norme EC-GSM, qui vise à étendre la couverture du réseau 2G dans des zones difficiles d'accès comme les sous-sols (où de nombreux équipements, comme des compteurs, pourraient être connectés) et les zones rurales isolées. Cette technologie sera testée en France d'ici la fin de l'année. Cette évolution pourrait être rapidement déployée lorsqu'elle sera disponible, courant 2017, car elle ne nécessitera qu'une mise à jour logicielle des équipements réseaux.

 

Partenariat avec Ericsson

Orange et Ericsson testeront aussi une évolution du réseau LTE (4G), la norme eMTC, compatible avec des modules LTE à l'architecture matérielle simplifiée, 60% moins chers que les équipements actuels. Ces nouveaux modules ne nécessiteraient qu'une antenne de réception au lieu de deux. De quoi rendre la 4G plus abordable pour connecter certains capteurs nécessitant d'importants débits. Reste le problème de l'autonomie énergétique de ces appareils. Orange et Ericsson expérimenteront les premières puces MTC LTE conçues par Sequans, dotées d'un mode "économie d'énergie", qui permettrait d''allonger la durée de vie des batteries intégrées.

 

Bataille européenne

Orange n'est pas le seul à s'activer pour faire évoluer les réseaux existants. Huawei et Deutsche Telekom se sont associés pour tester d'autres solutions en Allemagne. Pour eux comme pour l'opérateur français, pas question d'attendre la 5G, prévue pour 2020-2022, qui disposera elle aussi d'une couche dédiée à l'IoT. C'est dès maintenant qu'il faut répondre aux nouveaux besoins de connectivité des industriels et start-up.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale