Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Objets connectés : Ova Design veut rendre évidente l’expérience utilisateur

Déjà implantée à Paris et Montpellier, Ova Design ajoute en juin une troisième ville à son réseau French Tech : Montréal. L’agence, qui intervient sur le design produit et l’aménagement interactif de magasins, travaille depuis quatre ans avec nombre de start-up des objets connectés. Mots-clés : simplicité de l’expérience utilisateur, intuition, évidence de l’usage.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Objets connectés : Ova Design veut rendre évidente l’expérience utilisateur
L'équipe d'Ova Design (de gauche à droite) Benjamin Sabourin - Pierre-Emmanuel Thuret (basé à Montpelleir) Nicolas Marquis

Après Montpellier.. Montréal. L' agence de design Ova Design est en effet persuadée que la french touch peut s'exporter.  "Après un voyage à Montréal à l’automne 2015 avec la délégation Silver Valley, nous avons estimé être un peu en avance côté objets connectés, confie Nicolas Marquis, cofondateur en 2008 avec Benjamin Sabourin de l’agence Ova Design. Nous avons donc décidé d’offrir notre expérience aux start-up canadiennes. Nous venons tout juste de créer une filiale à Montréal, Ova Design Inc., piloté par Hugues Simon." En attendant de trouver des locaux, la filiale est hébergée à la CCI française de Montréal. "Montréal est notre troisième ville French Tech, calcule Nicolas Marquis. L’équipe de six personnes se partageait déjà entre Ivry-sur-Seine, près de Paris, et Montpellier, "un lieu privilégié des start-up".

 

Un pack spécial start-up
L’agence de design, qui a collaboré à 150 projets depuis sa création, affiche son orientation IoT. "Il y a une grosse demande, c’est plus de 70 % de notre activité, commente Nicolas Marquis. On intervient généralement très en amont. Des start-up viennent nous voir avant une opération de crowdfunding ou une présentation au CES, avec leur idée, un usage, mais sans prototype. Nous avons même formalisé un pack spécial start-up, qui va de l’étude du scénario d’usage au premier prototype." La collaboration va de quelques semaines à quelques mois.


Parmi ses expériences, Ova Design a participé au robot "compagnon » Buddy, développé par la société parisienne Blue Frog Robotics et récompensé Etoile de la compétitivité Bpifrance de l'Observeur du Design 2016. "Le travail avec eux se poursuit", commente Nicolas Marquis. L’agence vient aussi de participer aux prototypes de deux start-up montpelliéraines, Eden 3D et Eval&Go, impliquées respectivement dans l’application de la 3D à la santé et l’enquête client en ligne. 

 

DESIGN "FIABLE"
Eden 3D (8 salariés associés) a développé un service pour les podologues : l'acquisition numérique 3D via un scanner photogrammétrique pour la prise d'empreinte rapide et précise de chaque pied du patient, une application modélisée pour concevoir des semelles orthopédiques sur-mesure, et une impression 3D en nylon bridge. "Nous travaillons sur un produit 3D pour des artisans, qui participent au développement et à l’évolution de la solution, explique Brice Hermann, dirigeant d’Eden 3D. Nous avons une optique montée sur rail, et des contraintes hardware et optiques. On n’a pas besoin d’un truc sexy, mais de montrer un produit fiable."

 

La réponse d’Ova Design a été d’opter pour une identité "sobre et élégante" du scanner (photo), afin de communiquer les valeurs "professionnelles et innovantes". "Le produit s'adapte aux contraintes industrielles de ces produits professionnels fabriqués en petites séries, note Nicolas Marquis. Il peut se positionner sur un trépied ou être intégré dans un marchepied." Brice Hermann, d’Eden3D, attend aujourd’hui impatiemment les premiers scanners, en fabrication chez un fournisseur français recommandé par Ova Design.

DESIGN "EVIDENT"
Autre start-up montpelliéraine, Eval&Go se spécialise dans les solutions de collecte d'avis clients. Ova Design est intervenu, plus en aval, sur la deuxième génération de sa borne interactive autonome Qwesteo. "Nous lui avions confié des tests produits, précise Sébastien Lerouge, cofondateur d’Eval&Go. Il y avait une vraie problématique d’optimisation de l’interface homme-machineRien n’était évident sur les premiers prototypes." Ova Design est intervenu sur le lien physique entre les boutons et l'écran, pour rendre les boutons attractifs et l’usage « évident » sans influencer les choix. 


Qwesteo est commercialisée depuis un mois et Eval&Go y croit très fort : "L’écran de type e-paper confère une autonomie très appréciable de 3 à 6 mois, argumente Sébastien Lerouge ; elle est déployable partout et approfondit le sondage au-delà d’une question unique." La borne made in France  a été développée avec Sectronic, de Tours, et fonctionne avec une carte 3G de Matooma, autre Montpelliérain. Il y a des "pilotes" dans plusieurs réseaux commerciaux, dans des aéroports, chez une enseigne de bricolage... Des demandes viennent de l’international. "On va retravailler avec l’agence de design, nous avons plein d’autres projets..."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media