Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Objets connectés] Qualcomm développe une puce cellulaire sécurisée pour Azure Sphere

Azure Sphere, la solution de Microsoft pour sécuriser les objets connectés, s’étoffe petit à petit. Qualcomm vient d’annoncer qu’il développe une puce optimisée pour elle. Il s’agit du troisième fournisseur de composants à s’y associer, après MediaTek et NXP.
mis à jour le 25 octobre 2019 à 13H01
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Objets connectés] Qualcomm développe une puce cellulaire sécurisée pour Azure Sphere
[Objets connectés] Qualcomm développe une puce cellulaire sécurisée pour Azure Sphere

La solution d’objets connectés sécurisés Azure Sphere de Microsoft vient de gagner un allié de poids. Qualcomm a annoncé le 22 octobre qu’il travaille sur une puce cellulaire conçue spécifiquement pour cette offre. Pour rappel, Azure Sphere est une solution IoT sécurisée qui repose sur un système d’exploitation dédié, un service cloud Azure pour les mises à jour et une sécurisation au niveau matériel garantie par un programme de certification des composants.

 

Les objets connectés utilisant cette technologie sont en conséquence beaucoup moins vulnérables que s’ils étaient conçus sans mettre la sécurité au cœur de leur priorité (ce qui est le cas de la majorité des produits du marché). Azure Sphere connaît déjà un certain succès mais ne disposait pas jusqu’à présent de connectivité cellulaire. La compatibilité avec cette puce "ultra basse consommation" de Qualcomm représente donc un développement encourageant pour Microsoft et ouvre la voie à de nouveaux cas d'usage pour ses clients.

 

Qualcomm est le troisième concepteur de puces à s'associer à Azure Sphere, après le Chinois MediaTek (partenaire de lancement) et le néerlandais NXP, qui a annoncé en juin 2019 la création d'une puce certifiée basée sur sa série de processeurs i.MX 8. Miser sur la sécurité "by design" avec une offre clé en main pourrait se révéler un pari gagnant si Microsoft arrive à démontrer la supériorité de son offre aux fabricants d’objets, les risques de compromission étant plutôt en hausse qu’en baisse, et les entreprises responsables étant désormais exposées à des amendes conséquentes du fait du RGPD.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media