Observabilité et entreprises : 3 tendances clés pour plus de performance et d’innovation en 2023

Accélération du développement logiciel, approche basée sur les DORA metrics pour des logiciels plus performants et fiables et enfin, montée en puissance de FinOps pour accroître le ROI des projets cloud. Autant de tendances, optimisées par l’observabilité, qui doivent monter en puissance au sein des entreprises en 2023 !

Partager
Observabilité et entreprises : 3 tendances clés pour plus de performance et d’innovation en 2023

Accélération du développement logiciel, automatisation, Everything as Code

Dans un monde post Covid-19 où plus de 50% de l'activité économique mondiale dépend des canaux numériques et du logiciel, les développeurs doivent accélérer leur passage des concepts et des expérimentations vers une pratique à l’échelle des approches DevOps et de Déploiement Continu. Il est désormais établi que les équipes d’ingénierie peuvent développer et déployer de nouvelles versions beaucoup plus fréquemment, rapidement et à grande échelle en s’appuyant sur les approches suivantes : une pratique DevOps généralisée, une architecture modularisée et/ou en micro-services, une infrastructure dynamique de type Cloud, et une adoption des outils d’automatisation CI/CD et de déploiement d’infrastructure Immuable.

En y ajoutant une plateforme d'Observabilité, les équipes peuvent atteindre une vélocité et une agilité maximales tout au long de leur cycle de développement ,sans rien sacrifier en matière de disponibilité, de fiabilité et de performance de leur architecture. En automatisant totalement l’instrumentation (Instrumentation as Code), la collecte de télémétrie et le déploiement systématique de dashboards, d’alertes ou de Service Level Objectives (Observability as Code), les équipes s’assurent une visibilité en temps réel du comportement Full-stack de leurs déploiements. Elles peuvent ainsi valider la qualité et la performance tout au long du cycle de développement, détecter les régressions, opérer des roll-back immédiats et résoudre les incidents très rapidement. Ils sont également en mesure d’associer étroitement la performance logicielle avec l'expérience client et les résultats business.

Ainsi, au lieu de passer 40% de son temps à résoudre des incidents en production, l’ingénieur a plus de latitude pour améliorer la résilience et l'évolutivité de sa pile informatique. Il a plus de capacité à innover pour les clients et les équipes produits. Selon l'Observability Forecast, les entreprises ayant une pratique d'observabilité mature sont nettement plus susceptibles d'utiliser l'observabilité de la pile complète à toutes les étapes du cycle de vie du développement logiciel (53 % pour la planification, 46 % pour la construction, 51 % pour le déploiement et 54 % pour l'exploitation) que les autres.

Performance DevOps, s’appuyer sur les données et les DORA metrics

La consécration du DevOps pour accélérer l’innovation à grande échelle a soulevé de façon plus aiguë la question de la mesure de la performance des équipes qui l’adoptent. En particulier, comment bien appréhender cette “tension” entre vélocité et fréquence de déploiement d’un côt,é et qualité, disponibilité, fiabilité et performance de l’autre. Pour y répondre, Les DORA Metrics développées par “Google Cloud’s DevOps Research and Assessment” suscitent aujourd’hui un intérêt croissant chez les leaders informatiques. Les DORA metrics sont au nombre de cinq, quatre métriques décrivant la performance ‘Software Delivery’ et une métrique décrivant la performance opérationnelle, fondée sur le concept élargi de ‘fiabilité’.

Pour le Software Delivery: Fréquence de déploiement (DF). Cette mesure détermine la performance de livraison continue (continuous delivery). Elle est de plusieurs fois par jour pour les équipes d’élite et d’une fois par semaine à une fois par mois pour les plus performantes. - Délai d’exécution des changements (LT) : il mesure l’agilité des équipes logicielles face aux besoins en constante évolution des clients. Ce délai est de moins d'une heure pour les équipes d’élite et d’un jour à une semaine pour les équipes performantes. - Temps moyen de récupération (MTTR) : c’est le temps nécessaire aux équipes pour restaurer le service en cas de dysfonctionnement ou de panne. Le MTTR reflète la stabilité de vos logiciels et la capacité de vos équipes à réagir rapidement face à un problème lors d’un déploiement. Il est de moins d'une heure pour les équipes d’élite et de moins d'un jour pour les équipes performantes. -Taux d’échec des changements (CFR) : c’est le pourcentage de versions qui génèrent des temps d'arrêt, un service dégradé ou des nécessités de revenir à des versions précédentes. Il démontre la capacité d'une équipe à intégrer des changements de manière efficace. Ce taux est de 0 à 15 % pour les équipes d’élite et de 16 à 30% pour les équipes de haut, moyen ou bas niveau.

Pour la Performance Opérationnelle: la métrique Fiabilité (R) englobe l’ensemble des facteurs déterminant la façon dont le logiciel répond aux attentes des utilisateurs, comme la disponibilité, la fiabilité (e.g. absence d’erreurs), et performance (e.g. temps de réponse, Core Web Vitals).

En s’intégrant avec les outils de CI/CD, l’Observabilité est un vecteur idéal pour implémenter les DORA metrics aux sein des équipes. En fournissant aux équipes DevOps, aux SRE, au chefs de produits et au management une vue à 360 degrés en temps réel sur leur pipeline et sur leur performance opérationnelle. En capitalisant sur les DORA metrics et sur la télémétrie, l’observabilité donne accès à des données objectives favorisant la collaboration et l’amélioration continue à tous les niveaux: business, expérience utilisateur, produit, architecture, code et infrastructure…

FinOps : favoriser l’autonomie et optimiser les coûts Cloud et DevOps

Entre gestion centralisée des budgets Cloud par les équipes en charge du “Platform Engineering” et utilisation réelle débridée des ressources au travers des équipes DevOps et produits, les organisations sont confrontées à un défi majeur: comment maîtriser et optimiser les coûts du Cloud et plus généralement des ressources logicielles et d’infrastructure.

Le développement des pratiques FinOps vient répondre à ces préoccupations en permettant de responsabiliser chaque équipe sur ses coûts totaux ou unitaires, et améliorer le ROI de leurs opérations cloud. Pour être implémentée avec succès, l’approche FinOps nécessite des solutions permettant la mesure, le reporting, la planification et l'optimisation des coûts et des ressources Cloud, ainsi que leur attribution à des équipes ou bien à des environnements, des produits ou des utilisateurs spécifiques… En exploitant les solutions de CCMO (Cloud Cost Management and Optimization) les équipes travaillent ensemble pour accélérer la livraison des produits, tout en obtenant un meilleur contrôle financier et une prévisibilité supérieure.

Une plateforme d'Observabilité présente toutes les fonctionnalités clés pour offrir une solution CCMO permettant d’ optimiser les opérations financières avec un niveau de granularité inégalé. En capitalisant sur les outils de télémétrie, sur une vue centralisée en temps-réel de l’inventaire des composants logiciels et d'infrastructure, sur une consommation des ressources au niveau de chaque transaction, micro-service ou application, les équipes informatiques sont en mesure de comprendre leur structure de coût et leur consommation. De plus, en ayant une visibilité unique sur les performances et la scalabilité de l’architecture logicielle et matérielle, elles maîtrisent le niveau de ressources nécessaires pour garantir leurs objectifs de performances, et peuvent ainsi optimiser leur coûts d’architecture à isoperformance. Grâce à l'Observabilité, les développeurs ont également plus de temps pour comprendre et s'approprier l'expérience client et utilisateur de leur architecture logicielle. Ils sont donc bien mieux armés pour optimiser la croissance de l'entreprise en améliorant les taux de conversion, l'expérience client et la satisfaction.

Grâce à l’observabilité qui apporte une transparence totale sur les données liées à la performance de l’infrastructure matérielle et logicielle, les équipes impliquées dans les projets d’innovation gagnent en rapidité et en efficacité. Livrer des logiciels plus rapidement, capitaliser sur les DORA metrics pour une approche data-driven en matière de développement logiciel, tout en s’appuyant sur les stratégies FinOps pour maîtriser et optimiser les coûts du cloud à l’échelle de l’entreprise… En 2023, l’observabilité sera bien au cœur des stratégies d’innovation des entreprises !

Grégory Ouillon, CTO, New Relic


Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS