Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Oculus Connect 6] Facebook dévoile deux nouveaux prototypes Half Dome

A l’occasion d’Oculus Connect 6, la division R&D de Facebook a présenté deux nouveaux prototypes de casques VR à la mise au point variable. Cette prochaine génération d’appareil ne sera cependant pas commercialisée "avant plusieurs années", d’après Michael Abrash, Chief Scientist des Facebook Reality Labs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Facebook dévoile deux nouveaux prototypes Half Dome
Le prototype Half Dome 3. © Facebook Reality Labs

La conférence Oculus Connect 6 a été l’occasion pour Michael Abrash, qui dirige les Facebook Reality Labs, de présenter deux nouveaux prototypes de casque de réalité virtuelle. Il est aussi revenu sur ses prédictions concernant les futures innovations technologiques du secteur.

 

Pas de vrai casque "next gen" avant plusieurs années

Il a commencé sa présentation du 25 septembre 2019 par une dose de réalisme : Facebook ne sortira pas un vrai casque "next gen" avant plusieurs années. Sa vision de la prochaine génération est désormais bien connue : une résolution de 4K par œil avec des lentilles varifocales (dont la mise au point s’ajuste automatiquement à diverses distances en fonction de ce que regarde l’utilisateur), un suivi des yeux intégré pour faire du rendu fovéal, un champ de vision de 140°, et pas de câble.

 

Il avait à l’origine prédit qu’un appareil correspondant à ces critères arriverait sur le marché en 2021, mais avait repoussé cette date l’année dernière, lors d’Oculus Connect 5. Il s’est montré encore plus prudent cette année, déclarant qu’il ne savait pas quand un casque réunissant tous ces éléments sera commercialisé.

 


Les trois prototypes Half Dome

 

Une mise au point variable dans des casques plus légers et compacts

La recherche progresse cependant à bon rythme au sein de Facebook, comme en témoignent les prototypes Half Dome 2 et 3. Le premier Half Dome (nommé, comme tous les produits Oculus, après un lieu historique de Californie) avait été présente en avril 2018, lors de la conférence F8. Il disposait de lentilles varifocales et d’un champ de vision de 140°, contre les 100-110° dont disposent les casques VR du marché.

 

L’utilisation de lentilles varifocales permettra plus de confort visuel, une meilleure clarté lorsque les objets sont prêts des yeux de l’utilisateur, et réduira les maux de tête dont souffrent certaines personnes en VR. Half Dome 2 utilise un nouveau système optique plus compact qui lui permet d’être beaucoup plus léger (200 grammes de moins). Son champ de vision n’est pas aussi large que celui du premier Half Dome, mais reste 20% plus grand que celui d’un Oculus Quest. Il bénéficie aussi d’une réduction du bruit et des vibrations du système varifocal.

 


Illustration du fonctionnement du système varifocal de Half Dome 3

 

Half Dome 3 de son côté n’a plus de parties mécaniques, ce qui élimine complètement ce problème. Il utilise à la place un système électronique basé sur des lentilles à cristaux liquides composées de plusieurs éléments qui peuvent être polarisées en fonction de la distance souhaitée. Ce système réduit encore plus sa taille et son poids, le rendant considérablement plus compact que les casques actuels.


Comparaison des blocs optiques du Half Dome 3 (gauche) et Half Dome 1 (droite)

 

"La technologie la plus importante des 50 prochaines années"

Malgré sa prudence, Michael Abrash reste persuadé de l’immense potentiel des technologies AR/VR, qu’il compare à la création de l’ordinateur personnel. "La réalité virtuelle sera la technologie la plus importante des 50 prochaines années. Elle évolue sur deux temporalités différentes : au cours des deux prochaines années, il va falloir faire grandir l’écosystème aussi vite que possible. A plus long terme, un saut quantique va se produire et la VR changera le monde."

 

Il y voit notamment le futur du télétravail. Sa vision est celle d’un monde dans lequel les gens pourront travailler de chez eux tout en ayant des interactions aussi naturelles et réalistes que s’ils étaient tous dans la même pièce. Selon lui, cette évolution mettra fin en grande partie aux trajets maison-travail et aux voyages d’affaires, ce qui permettra aux gens de se loger à moindre coût et aux entreprises de recruter des employés n’importe où dans le monde. "Notre lieu de naissance ne déterminera plus toute notre vie."

 

 

Facebook Reality Labs travaille actuellement sur une preuve de concept de ce "lieu de travail virtuel", mais il faudra des années pour créer ne serait-ce qu’un prototype, d’après Michael Abrash.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale