Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Oculus Quest : Facebook donne officiellement accès aux développeurs à la fonctionnalité de hand tracking

Contrôler ses expériences de réalité virtuelle juste avec les mains, sans contrôleur ni capteur externe, est désormais possible par défaut sur l'Oculus Quest. Un an après le lancement de son casque VR sur le marché, Facebook officialise cette méthode de contrôle et en autorise l'utilisation par les applications tierces. Cinq d'entre elles en feront usage dès le 28 mai. Il s'agit d'une étape clé pour l'adoption des technologies immersives par le grand public.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Oculus Quest : Facebook donne officiellement accès aux développeurs à la fonctionnalité de hand tracking
Oculus Quest : Facebook donne officiellement accès aux développeurs à la fonctionnalité de hand tracking © Facebook

L'Oculus Quest fête son premier anniversaire cette semaine. A cette occasion, Facebook publie une mise à jour (la version 17 de son système d'exploitation) qui inclut le lancement officiel de sa fonctionnalité de "hand tracking", c'est-à-dire de suivi du mouvement des mains. Disponible en bêta depuis décembre, ce mode permet d'utiliser directement ses mains pour interagir avec le système. Il représente une alternative aux contrôleurs Touch qui sont livrés avec l'appareil. Les mains sont suivies par les quatre caméras du casque, qui garantissent aussi l'exactitude de son positionnement et de ses déplacements dans l'espace.

Jusqu'à présent, cette fonctionnalité était limitée au menu de base de l'appareil, mais avec sa sortie officielle, elle sera accessible aux développeurs tiers à partir du 28 mai. Une petite expérience de démonstration très sympathique baptisée Elixir, que L'Usine Digitale avait pu essayer en septembre, sera mise en ligne gratuitement à la même date. Deux jeux payants, déjà disponibles sur l'Oculus Store, seront aussi mis à jour pour pouvoir tirer parti de ce nouveau mode de contrôle. Il s'agit de Waltz Of The Wizard et de The Curious Tale of the Stolen Pets. Ils seront complémentés par deux expériences passives : Gloomy Eyes, primé au Festival d'Annecy l'année dernière, et The Line.

Une alternative aux contrôleurs plus simple à appréhender

Pour être clair, le contrôle par les mains ne remplacera jamais l'utilisation de contrôleurs dédiés pour certains usages, et notamment pour la plupart des jeux. Il souffre aussi dans sa forme actuelle de certaines lacunes techniques, comme une latence assez importante. Mais il s'agit d'un grand pas en avant en matière de simplicité d'utilisation, et il s'imposera vite comme la méthode d'interaction par défaut pour certaines expériences, qu'il s'agisse de la navigation de menus, du visionnage de vidéos ou de contenus passifs, ou de jeux conçus spécifiquement pour ce mode de contrôle. Il en va de même pour les usages professionnels, où les contrôleurs sont souvent plus une barrière qu'autre chose.

Replacé dans le contexte général du Quest, un casque VR qui fonctionne sans fil, sans capteurs externes, et sans ordinateur ou smartphone, cette avancée nous permet d'entrevoir un futur proche dans lequel les technologies immersives (réalité virtuelle mais aussi augmentée) seront beaucoup plus accessibles pour le grand public.

Vers un futur système Guardian dynamique ?

Une autre fonctionnalité introduite lors de cette mise à jour concerne le système Guardian, qui fait apparaître une grille lorsque l'utilisateur est au bord de sa zone de jeu. Son rôle et d'éviter les accidents (se cogner dans un mur ou trébucher sur un meuble). Il est désormais capable de détecter quand un objet se trouve dans la zone définie par l'utilisateur et peut l'alerter sur ce fait pour qu'il le déplace. Rien de révolutionnaire, mais il pourrait s'agir d'un prélude à une future détection automatique et dynamique de l'espace de jeu, capable par exemple d'alerter l'utilisateur si un animal de compagnie rentre dans la zone de jeu. Par ailleurs, la grille est désormais disponible en trois couleurs (bleu, violet, jaune).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media