Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Olli, un minibus autonome, imprimé en 3D et qui discute avec ses passagers

Vu ailleurs Vidéo La startup américaine Local Motors a conçu un minibus électrique et autonome utilisable à la demande qui n’attend que la régulation pour prendre la route. Il est personnalisable car imprimé en grande partie en 3D dans ses micro-usines. Et il discute en langage naturel avec les passagers potentiel, grâce à l’intervention du Watson d’IBM.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Local Motors imprime des minibus autonomes à la demande
Olli, un minibus autonome, imprimé en 3D et qui discute avec ses passagers

Un véhicule de transport en commun électrique, autonome, conçu et fabriqué dans une micro-usine, en grande partie imprimé en 3D et personnalisable en fonction de l’usage… Une plate-forme, une app, des algorithmes, de l’IA… Le minibus Olli décrit par nos confrères d’Industry Week est un concentré de tout ce que mobilité numérique veut dire. Ce petit bus de 12 places se veut une forme de transport en commun à la demande. Il est autonome et peut être appelé depuis n’importe où, à la façon d’un Uber, depuis un smartphone. Et il est déjà prêt à parcourir les routes du monde.


Imprimé à la demande en une dizaine d’heures

C’est Local Motors qui a conçu et fabriqué Olli. La startup américaine est spécialisée dans un modèle de production innovant, avec des processus raccourci, des micro-usines et de l’impression 3D, pour des véhicules à usages spécifiques. Olli peut être "imprimé" à la demande une micro-usine du constructeur. "Nous devrions pouvoir l'imprimer en une dizaine d’heures et l’assembler en une heure," espère Jay Rogers, CEO et fondateur de Local Motors, cité par Industry Week.


Watson fait dialoguer Olli avec ses passagers

Les différents véhicules sont contrôlés par un ensemble de logiciels et chapeautés par de bons vieux êtres humains. Avec un brin d’aide du Watson d’IBM. Elémentaire. L’IA du géant américain permettra au passager de converser avec le véhicule en langage naturel. Industry Week propose quelques exemples de dialogue typique "Olli, emmène-moi au bureau" ou encore "Olli, quand est-ce qu’on arrive ?".

 

Hit the road, Olli !

La Google Car a bien sûr déjà fait ses pneus sur le bitume californien. Et la Grande-Bretagne a entrepris des tests de véhicules autonomes dans quatre villes fin 2014, y compris avec le même usage qu’Olli. Celui d’un nouveau mode de transport en commun, disponible à la demande, à tout endroit, à tout moment… De quoi faire s’évanouir un usager du RER B et autres TER… Mais contrairement à Google et aux constructeurs automobiles traditionnels, Local Motor se dit prêt à tester ses véhicules immédiatement. Seule la régulation l’en empêche. Jay Rogers dit avoir eu des discussions avec 50 villes dans le monde, selon Industry Week. Mais c’est Las Vegas qui aura la primeur d’Olli dont il a acheté les deux premiers exemplaires. "Olli, au concert de Céline Dion, s’il te plait !"

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale