Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Omnidoc lève 3 millions d'euros pour développer sa plateforme de téléexpertise médicale

Levée de fonds Omnidoc propose aux médecins libéraux et aux établissements de santé une plateforme de téléexpertise médicale sécurisée. Cette start-up parisienne vient de boucler sa première levée de 3 millions pour séduire de nouveaux praticiens.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Omnidoc lève 3 millions d'euros pour développer sa plateforme de téléexpertise médicale
Omnidoc lève 3 millions d'euros pour développer sa plateforme de téléexpertise médicale © Omnidoc

La start-up Omnidoc vient de boucler sa première levée de fonds de 3 millions d'euros, menée auprès de Kurma Partners via son fonds Kurma Diagnostics II et de Newfund avec le soutien de Bpifrance. Des business angels ont également participé à ce tour de table. 

Omnidoc souhaite utiliser ces nouveaux fonds pour développer sa solution de téléexpertise médicale en France et recruter une dizaine de nouveaux collaborateurs. "Cette levée va nous permettre d'aller plus loin dans la transformation de cette activité, en permettant d'adapter la solution technique aux besoins et aux enjeux de situations médicales très variées", a déclaré Baptiste Truchot, CEO et co-fondateur d'Omnidoc.

Solliciter un avis entre médecins
Cette start-up francilienne, fondée en 2019, propose une plateforme de téléexpertise dédiée aux médecins libéraux et aux établissements de soin. Remboursée par l'Assurance maladie depuis février 2019 et étendue par un décret du 4 juin 2020, la téléexpertise est un échange d'avis à distance entre médecins. Son objectif est d'améliorer la prise en charge des patients avec un gain de temps et de coûts. 

Depuis cette plateforme, n'importe quel médecin peut solliciter l'avis d'un autre expert en se déchargeant des démarches administratives obligatoires. Ils pourront ensuite échanger via la plateforme. Les avis échangés via Omnidoc sont éligibles à une rémunération de l'Assurance maladie, de 12 à 20 euros pour le médecin qui donne l'avis et de 5 à 10 euros pour celui que le demande. 

Prendre en charge le Covid long
Deux options s'offrent aux médecins. Soit ils utilisent Omnidoc de façon individuelle et donc gratuitement, c'est le cas pour 4000 médecins actuellement. Soit ils créent un réseau ce qui est payant. Cette seconde option a déjà été choisie par une vingtaine d'hôpitaux, dont le CHU de Rennes qui propose à ses correspondants du territoire des avis en dermatologie, ophtalmologie et gériatrie. L'hôpital Foch de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, a également recouru à Omnidoc pour faciliter le processus de prise en charge des patients atteints de "Covid long". 

L'ensemble des données transitant par Omnidoc sont hébergées par OVHcloud qui est, comme la réglementation l'obligation, hébergeur de données de santé (HDS). Le choix judicieux d'un hébergeur français est à souligner dans un contexte de remise en question des fournisseurs américains après l'invalidation du Privacy Shield

Omnidoc n'est la seule entreprise à s'être positionnée sur le marché de la téléexpertise en France. La start-up toulousaine Postelo et l'entreprise marseillaise Rofim souhaitent également s'imposer dans ce secteur. Cependant, la jeune pousse parisienne revendique actuellement plus de 40% des actes cotés et ce premier tour de table devrait lui permettre de séduire de nouveaux praticiens. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.