Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

On a testé pour vous : remplacer son ordinateur par un smartphone

Qui n'a jamais pesté de devoir trimbaler un ordinateur dans une sacoche à longueur de journée lors de déplacements professionnels ? Miracle de la miniaturisation technologique, nos smartphones sont aujourd'hui devenus tellement performants qu'ils peuvent remplacer nos ordinateurs pour les tâches les plus basiques... et même d'autres plus complexes. Mais peut-on réellement se passer d'un ordinateur au profit d'un simple smartphone ? L'Usine Digitale en a fait le test pour vous.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

On a testé pour vous : remplacer son ordinateur par un smartphone
On a testé pour vous : remplacer son ordinateur par un smartphone © Microsoft

Les ordinateurs portables ont progressivement supplanté les ordinateurs de bureau ces dix dernières années. Devenant sans cesse plus puissants, plus légers et plus autonomes sur batterie, ils se sont imposés comme une référence pour un monde toujours plus en mouvement... et sont eux-mêmes menacés depuis quelques années par les tablettes et les hybrides 2 en 1, qui poursuivent cette course inlassable vers l'hyper-mobilité. Mais qu'en est-il des smartphones ? Omniprésents et bénéficiants eux aussi de cette course à la puissance, ils sont déjà devenus, pour beaucoup, le principal outil informatique. Mais peuvent-ils vraiment remplacer un ordinateur dans le cadre professionnel ? Nous avons souhaité en faire l'essai.

 

Et pour cela, rien de tel qu'un test en conditions réelles. Dans notre cas : nous remplaçons donc un ordinateur portable classique d'entrée de gamme (datant de 2011) par un smartphone. Dans le cadre d'un travail de journaliste, les besoins sont assez simples : prise de notes, édition de photo, rédaction d'articles, ouverture de documents, et enregistrement des données dans un système de gestion de contenu (application web).


L'ancienne configuration

 

Le smartphone que nous utilisons est un Lumia 950 (poids : 150 g), qui nous a été fourni par Microsoft pour l'occasion. Le géant américain connaît un certain succès avec ses tablettes Surface mais peine à s'imposer dans les smartphones. Pour se démarquer de la concurrence, l'éditeur a fait d'importants efforts ces dernières années pour unifier les différentes versions de Windows, créant une plate-forme commune pour toutes les gammes d'appareils. Windows 10 mobile a ainsi énormément de choses de commun avec le Windows 10 "classique". C'est de cette manière qu'il est capable de présenter depuis un smartphone une interface sur écran similaire à celle d'un PC.

 


La nouvelle configuration

 

En mode ordinateur de bureau

Cela passe par une fonctionnalité baptisée Continuum. En pratique, son fonctionnement est simple. Le smartphone peut être connecté de deux manières : via une station d'accueil, baptisée Microsoft Display Dock, ou sans fil à l'aide d'une connexion Miracast (qui nécessite que l'écran soit compatible ou équipé d'un adaptateur). Le dock est l'option la plus pratique pour remplacer un ordinateur. Il est équipé de sept ports : deux ports USB avec un connecteur réversible Type C, utilisés pour relier le port au smartphone et l'alimenter en énergie ; un port HDMI et un port DisplayPort pour connecter l'écran ; et trois ports USB classiques (Type A) pour les périphériques type souris ou clavier, dont un alimenté en énergie pour les disques externes.

 

Il suffit de brancher le smartphone au dock pour que le mode Continuum s'enclenche. L'écran affiche alors un bureau semblable à celui de Windows 10, proposant un menu démarrer qui affiche les vignettes de l'écran d'accueil du smartphones ainsi que l'option de recherche, un bouton "précédent" et un bouton "Task View" (pour visualiser les fenêtres ouvertes). La barre de notifications est elle aussi présente. L'effet est assez bluffant de prime abord, la navigation au clavier et à la souris étant en tout point similaire à celle que l'on connaît sur PC. Le système gère même certains raccourcis claviers, par exemple pour les copier/coller (Ctrl + C, Ctrl + V) ou les changements de fenêtre (Alt + Tab). Le téléphone peut continuer à être utilisé en même temps que le reste, indépendamment de ce qui s'affiche sur l'écran d'ordinateur. Il peut aussi en cas d'urgence servir de souris grâce à son écran tactile.

 

 

Des applications "universelles"

Mais ce sont les applications qui font la différence et tout particulièrement celles de la suite Office de Microsoft. La sortie de Windows 10 s'est accompagnée d'un nouveau modèle pour des applications "universelles", compatibles avec tous les appareils Windows 10, de l'objet connecté au smartphone en passant par le PC ou même HoloLens. Word, Excel et Powerpoint se comportent ainsi comme leurs homologues sur PC et disposent des mêmes fonctions, même les plus avancées comme la gestion des commentaires ou le suivi de l'évolution d'un document. Les performances ne sont évidemment pas démesurées sur smartphone, restant au niveau d'un ordinateur d'entrée de gamme, mais elles font largement l'affaire pour les tâches bureautiques les plus simples. La gestion des emails et du calendrier se fait sur Outlook et encore une fois, l'expérience est en tout point identique à celle d'un Windows classique. Ironie du sort, les applications du smartphone disposent même de fonctionnalités supplémentaires par rapport à notre ordinateur de base, car il s'agit de versions plus récentes.

 

 

La navigation web se fait via Edge, le remplaçant d'Internet Explorer dans Windows 10. L'expérience est encore une fois identique à celle vécue sur PC, même si le système souffre dès lors qu'une demi-douzaine d'onglets sont ouverts simultanéments. D'autres applications, comme le client Twitter Tweetium, fonctionnent aussi parfaitement, ne présentant aucune différence avec le PC.

 

En théorie, n'importe quel développeur peut rendre son application compatible, mais dans la réalité des faits ces applications capables de passer du mode smartphone au mode PC sont encore peu nombreuses. Nous n'en avons pas trouvé pour faire de la retouche d'images, par exemple, et l'application de travail collaboratif Slack qu'utilise notre équipe n'est pas encore compatible non plus. Il est de plus inutile d'espérer qu'un logiciel professionnel un peu spécialisé ne soit jamais compatible Continuum, car il faudrait qu'il puisse fonctionner sur smartphone en premier lieu.

 

Le Display Dock est lesté, pour éviter qu'il ne parte dans tous les sens dès que l'utilisateur se saisit de son téléphone. Un poids (228 g) appréciable sur le bureau, et qui va de pair avec sa finition impeccable. On peut cependant regretter qu'il l'alourdisse inutilement si on souhaite le transporter lors de déplacements (ce à quoi prête sa petite taille), mais il semble clair que Microsoft l'a conçu avant tout comme une station d'accueil faite pour rester sur un bureau.

 

En mode ultra-mobile

 

Lors de déplacements, nous avons testé une configuration ultra-légère : le smartphone, un clavier pliable signé Microsoft et un petit stand pour le téléphone acheté en ligne pour 2 euros. Le tout ne pèse quasiment rien et, une fois plié, entre dans une poche de veste ou de blouson. Le clavier, baptisé Universal Foldable Keyboard, se connecte par Bluetooth 4.0. Son autonomie est d'un mois (rechargeable par MicroUSB). Une fois la première connexion effectuée, il suffit d'ouvrir le clavier pour qu'il se connecte, et de le refermer pour qu'il s'éteigne. Sa prise en main nécessite un apprentissage à cause de la démarcation centrale, mais nous tapions à bon rythme au bout de quelques minutes. Le clavier est agréable, avec une belle profondeur de frappe et des touches silencieuses. La prise de notes est beaucoup plus rapide et agréable qu'avec le clavier virtuel du smartphone.

 

Mieux : le clavier, qui est compatible avec Windows 10 mobile mais aussi Android et iOS. Il gère jusqu'à deux appareils en même temps et peut passer de l'un à l'autre par simple pression d'une touche. Pratique lorsque l'on dispose de plusieurs smartphones ou que l'on combine téléphone et tablette. Et cette configuration a le mérite de fonctionner même dans les espaces exigus, par exemple dans l'avion. Globalement, nous avons été conquis. Seul bémol : le clavier nécessite une surface solide sur laquelle le poser. Impossible par conséquent de s'en servir sur ses genoux.

 

L'autonomie du smartphone sur batterie atteint environ 6 heures avec une utilisation relativement intensive, mais présente l'avantage par rapport à notre ordinateur, de se charger rapidement, passant de 0% à 60% en 30 minutes, et de pouvoir être rechargé par une petite batterie d'appoint pour smartphones. La batterie du téléphone est également amovible et peut tout bonnement être remplacée par une autre si besoin.

 

LE VERDICT

Alors, est-ce que ce smartphone peut remplacer un ordinateur ? Oui, dans certains cas de figure bien spécifiques. Il fait très bien l'affaire pour les tâches les plus simples et demandant un maximum de mobilité, comme la prise de notes ou la rédaction de documents. Cela étant dit, tout est question de perspective. Si un smartphone peut remplacer notre vieil ordinateur, il ne ferait pas le poids face à une Surface Pro 4, un MacBook Air ou autres ultrabooks.

 

La fonctionnalité Continuum en elle-même semble exceptionnellement prometteuse, mais n'en est encore qu'à ses débuts. Si elle fait l'affaire en cas de besoin, il est difficile de la recommander aujourd'hui comme principal outil de travail. Cependant, au rythme où progressent les processeurs mobiles, les choses pourraient être avoir bien changées d'ici quelques générations, si toutefois Microsoft persiste dans cette voie. Pour peu que les applications universelles se démocratisent dans le même temps, et que les équipements sans fil permettent de se passer plus facilement du dock... Microsoft pourrait tenir l'une des clés du futur de la productivité mobile.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale