Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

On connaît le nom de la première enseigne à avoir choisi la technologie Amazon Go

Un premier client s'est fait connaître tout juste deux jours après l’annonce de la commercialisation de la technologie de magasin sans caisse "Just Walk Out" d'Amazon. Il s'agit de la société d'exploitation OTG. Présente dans une dizaine d’aéroports américains, son enseigne CIBO Express Gourmet Markets sera la première à s'équiper de cette technologie d’Amazon Go.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

On connaît le nom de la première enseigne à avoir choisi la technologie Amazon Go
On connaît le nom de la première enseigne à avoir choisi la technologie Amazon Go © PRNewsfoto/OTG

Amazon Go accélère. Outre l’ouverture d’un premier supermarché sans caisses à Seattle, baptisé Amazon Go Grocery, le géant américain est bien décidé à convaincre les commerçants d’adopter sa technologie "Just Walk Out". Deux jours après l’annonce d’une phase de commercialisation, la société américaine OTG, qui exploite des restaurants et boutiques d'aéroports, a révélé ce 11 mars avoir choisi la solution conçue par Amazon. Une surprise qui n’en est pas une : dès l’automne dernier, le nom de l'enseigne de restauration premium d'OTG faisait l’objet de rumeurs persistantes, dont L’Usine Digitale expliquait le bien fondé.

 

Premier site choisi, le terminal C de l’aéroport international de Newark Liberty, dans la banlieue de New York. Les visiteurs et voyageurs auront accès dès le 16 mars à une boutique automatisée et sans encaissement physique, où ils pourront acheter des en-cas, boissons et livres.

 

La société américaine OTG, qui exploite 350 restaurants et magasins dans une dizaine d’aéroports, a précisé qu’il s’agissait d’un premier site. Elle a cité l'aéroport de LaGuardia, ainsi que d'autres boutiques de Newark Liberty, comme prochains lieux de déploiement. CIBO Express Gourmet Markets compte à elle seule un réseau d'une centaine de magasins.

 

Des pourparlers avec la chaîne de cinéma Regal

Amazon Go avance de son côté avoir signé plusieurs accords sans dévoiler le nom de ses clients. Outre CIBO, l’e-marchand américain serait en pourparlers avec la chaîne de cinéma Regal. La société, qui appartient depuis 2017 au britannique Cineworld – deuxième plus grande chaîne de cinéma avec près de 600 cinémas dans le monde – pourrait constituer une véritable porte d’entrée en Europe. Elle est présente au Royaume-Uni, en Irlande, Pologne, Roumanie, Israël, Hongrie, République Tchèque, Bulgarie et Slovaquie.

 

Amazon compte à date 25 Amazon Go – dont deux actuellement fermés pour rénovation – répartis dans quatre villes américaines. Mais les ambitions de Jeff Bezos sont évidemment bien plus grandes. En septembre 2018, Bloomberg révélait que pas moins de 3 000 magasins Go étaient visés d'ici 2021. Moqué à l’époque par de nombreux observateurs, ce chiffre prend une nouvelle dimension au regard de ces possibles alliances.

 

Comme souvent avec le retailer américain, difficile de prédire le plan de bataille. Amazon semble privilégier, pour le moment, des magasins de petits formats, dans des zones très urbaines fréquentées par une clientèle active, pour implanter sa technologie. Le géant américain convoiterait également les boutiques de stade. L’un de ses  challengers, la start-up californienne Zippin, lui a ravi la politesse en s’associant aux Kings de Sacramento, la franchise de basket-ball de la NBA.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media