Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

On en sait un peu plus sur le premier Amazon Go européen

Vu ailleurs Plusieurs médias britanniques ont distillé ces derniers jours certaines informations sur le premier Amazon Go d’Europe, qui devrait ouvrir cette année à Londres.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

On en sait un peu plus sur le premier Amazon Go européen
On en sait un peu plus sur le premier Amazon Go européen © L'Usine Digitale

Amazon Go bientôt à Londres ? Si le projet court depuis deux ans, plusieurs médias britanniques relaient depuis quelques jours des éléments très concrets, allant jusqu’à affirmer, comme The Times, que le concept de magasin automatisé mis au point par la firme de Seattle ouvrira dès 2020 à Notting Hill. Le quotidien s’appuie sur un message posté le 10 mars dernier sur le compte Instagram de Enstar Capital, promoteur britannique, et selon lequel "le premier magasin Amazon au Royaume-Uni arrive bientôt sur notre site à NHG [Notting Hill Gate, NDLR]". Un post effacé rapidement mais qui a mis la presse d’outre-Manche en ébullition, et qui a amené d’autres confrères à enquêter à leur tour.

Le site spécialisé The Grocer révèle ainsi l’emplacement exact du premier magasin sans caisses d’Amazon : il sera situé au 66-74 Notting Hill Gate, "qui abritait autrefois une succursale de la chaîne de livres discount The Book Warehouse", note-t-il!. Ironie du sort, l’enseigne a mis la clé sous la porte en 2018, "en partie à cause de la concurrence d'Amazon.com", explique notre confrère George Nott. Les plans de l'immeuble, que l’auteur de l’article a pu consulter, indique que le site est composé de trois locaux commerciaux, dont l’un est loué par Amazon. La surface de celui-ci n’est pas connue, mais la surface des trois magasins varie entre 160 et 320 m². Côté offre, elle serait fournie, toujours selon The Grocer, par les supermarchés Morrisons.

Le Royaume-Uni, porte d'entrée vers le Vieux Continent

Le choix de la Grande-Bretagne est logique, selon The Guardian, qui rappelle qu’Amazon y exploite déjà sept magasins Whole Foods Market, sa chaîne de magasins bio rachetée en 2017. Londres fait figure de terrain de jeu pour la firme du Seattle, qui y a lancé son programme Prime dès 2015, et son service Fresh en 2016. Le géant de l’e-commerce a par ailleurs investi dans la société Deliveroo en mai 2019. Enfin, Amazon serait en discussions avec la chaîne de cinéma Regal, qui appartient au britannique Cineworld, la deuxième plus grande chaîne de cinéma avec près de 600 cinémas dans le monde. Objectif : lui fournir sa technologie, comme il le fait déjà pour l'enseigne américaine CIBO. Autant de partenaires du secteur alimentaire qui pourrait faire du Royaume-Uni un partenaire privilégié.

Mais les consommateurs britanniques sont-ils prêts à adopter la technologie "Just Walk Out", que L'Usine Digitale a pu tester en janvier dernier ? Rien n’est moins sûr. Annoncé en grande pompe en avril 2019, le magasin sans caisse expérimental de l’enseigne Sainsbury's a finalement réintroduit des caisses quelques mois plus tard pour permettre aux clients de régler leurs achats autrement qu'avec un smartphone. Il est vrai que le retailer a reconnu depuis avoir mal anticipé certaines exigences des clients, comme la volonté de payer des achats en espèces.

Amazon compte-t-il sur la pandémie de Covid-19 pour promouvoir son concept ? Difficile de l'affirmer. On pourrait penser que, dans un contexte où les personnels de caisse ont besoin d'être préservés, les magasins automatisés peuvent répondre à certains enjeux actuels. Ils n'apportent néanmoins pas de réponse efficace aux exigences de distanciation sociale, et l'ouverture du magasin n'est pas prévue avant la fin de l'année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media