Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[One to One Monaco] Hubware : des bots sur-mesure pour améliorer le service client des e-commerçants

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Basée à Toulouse, la start-up Hubware conçoit et entraîne des bots pour le service client des e-commerçants. La jeune entreprise compte une dizaine de clients dont Beauté Privée et Brico Privé. Comme Nuukik et EasySize, elle exposera sa solution à l'Innovation Corner du salon e-commerce One to One, qui se tient du 22 au 24 mars 2017 à Monaco. 

Hubware : des bots sur-mesure pour améliorer le service client des e-commerçants
[One to One Monaco] Hubware : des bots sur-mesure pour améliorer le service client des e-commerçants © Hubware

Permettre à ses clients de traiter deux fois plus d'emails avec une équipe à taille constante. C'est l'objectif de la start-up Hubware, spécialisée dans l'assistance digitale. Basée à Toulouse et fondée il y a moins d'un an, la jeune entreprise développe des solutions pour automatiser ou faciliter différentes tâches en entreprise.

 

Pour l'univers du e-commerce, Hubware a mis au point un robot virtuel qui permet d'aider les opérateurs du support client lorsqu'ils traitent les demandes au téléphone ou par emails. "Dans le cadre de cette application, notre assistant va se matérialiser par une fenêtre greffée sur le logiciel de traitement d'emails, comme Outlook, ZenDesk ou Salesforce", explique Alexis Laporte, président et cofondateur de la société. "Le bot va assister l'opérateur en catégorisant les emails (produits endommagés, commandes non arrivées, etc.) mais il peut aussi aller plus loin en rédigeant automatiquement certaines réponses ou en proposant à l'opérateur de réaliser plusieurs actions pour réduire son temps de navigation", poursuit-il.

 

30 à 50 clients visés d'ici fin 2017

Pour l'heure, Hubware revendique une petite dizaine de clients, dont Beauté Privée et Brico Privé. En 2017, la jeune pousse entend se concentrer sur les problématiques des e-commerçants en France. Elle espère compter entre 30 et 50 clients d'ici la fin de l'année, puis s'internationaliser en 2018 et s'attaquer à d'autres applications, comme le marketing, et à d'autres secteurs, comme la banque, l'assurance et les télécoms.

 

Hubware entend également être rentable d'ici la fin de l'année. La jeune entreprise commercialise son offre 1250 euros par mois. Ce tarif comprend la formation du robot et sa mise en service et s'applique pour 15 à 20 000 emails traités par mois. Au-delà de ce volume, Hubware proposera d'autres formules.

 

La start-up compte aujourd'hui une dizaine de collaborateurs, dont six ingénieurs et un docteur en intelligence artificielle. Elle s'applique toutefois à ne pas développer "de la techno pour de la techno" et s'est inscrite dans une démarche de co-développement pour répondre aux besoins spécifiques de ses clients. "Notre objectif est de libérer du temps supplémentaire à l'humain pour qu'il puisse se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée", conclut Pete Pierce, directeur général et cofondateur d'Hubware. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale