Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Oracle pourrait devenir actionnaire minoritaire de TikTok, sous le contrôle de ByteDance

ByteDance et Oracle seraient parvenus à un accord autour de TikTok, l'application de création et partage de vidéo que Donald Trump souhaite bannir des Etats-Unis pour des raisons de sécurité nationale. Une nouvelle entité, gérant l'ensemble des activités de TikTok, serait détenue majoritairement par ByteDance, tandis qu'Oracle deviendrait actionnaire minoritaire.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Oracle pourrait devenir actionnaire minoritaire de TikTok, sous le contrôle de ByteDance
Oracle pourrait devenir actionnaire minoritaire de TikTok, sous le contrôle de ByteDance © Flickr - Solen Feyissasolen

Vers la fin du feuilleton TikTok ? Les différentes parties impliquées seraient parvenues à un accord selon lequel ByteDance créerait une nouvelle entité pour les activités de TikTok avec un siège aux Etats-Unis, rapporte le Financial Times. Oracle détiendrait des parts dans cette entité gérant l'ensemble des activités de TikTok, et non pas seulement celles aux Etats-Unis, mais ByteDance resterait l'actionnaire majoritaire.

L'accord inclurait aussi finalement Walmart : le distributeur américain, qui s'était initialement engagé aux côtés de Microsoft, pourrait détenir des parts minoritaires dans la nouvelle entité, comme d'autres investisseurs américains.

Création de 20 000 emplois
L'histoire a débuté dans le courant de l'été lorsque Donald Trump a accusé l'application de création et partage de vidéo, détenue par  l'entreprise chinoise, d'espionner pour le compte de Pékin. Le président américain adopte alors une mesure conduisant à bannir l'application du pays si ses activités aux Etats-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Canada ne sont pas vendues à une société américaine.

Microsoft entre alors dans la partie. La firme de Redmond propose, dans un premier temps, de racheter les activités de TikTok aux Etats-Unis. Rapidement, Microsoft devient trop gourmand et souhaite acquérir l'ensemble des activités de l'application. Une requête refusée catégoriquement par ByteDance. Twitter, puis Oracle et enfin Walmart déclarent ensuite avoir un intérêt dans le rachat de cette application.

Une résolution du conflit en demi-teinte ?
La Chine a récemment adopté une nouvelle réglementation qui empêche ByteDance de vendre ses algorithmes à une entreprise non chinoise. Un point qui limite fortement les accords sur un éventuel rachat de TikTok. D'où cet accord en demi-teinte dans lequel Oracle prend une participation minoritaire et doit garantir que les données concernant les citoyens américains seront stockées aux Etats-Unis.

"Un accord selon lequel Oracle prend en charge l'hébergement sans le code source et sans changement opérationnel significatif ne répondrait à aucune des préoccupations légitimes concernant TikTok", a commenté sur Twitter un ancien responsable de la sécurité chez Facebook, Alex Stamos, comme le relève The Verge.

Toutefois, plusieurs points peuvent contenter le président des Etats-Unis. D'une part, le président d'Oracle Larry Ellison ainsi que la PDG  du groupe Safra Catz sont des soutiens de Donald Trump, relève le FT. D'autre part, l'accord prévoit la création de 20 000 emplois aux Etats-Unis. Une promesse bienvenue pour le président des Etats-Unis à l'approche des élections, alors que des millions d'Américains ont perdu leur emploi en raison de la pandémie de Covid-19.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media