Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Orange passera son réseau 5G en mode "standalone" en 2023

En France, l'opérateur a choisi Nokia et Oracle pour moderniser son cœur de réseau et offrir des services 5G améliorés, notamment aux entreprises.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Orange passera son réseau 5G en mode standalone en 2023
Orange passera son réseau 5G en mode "standalone" en 2023 © Orange

Orange dégaine le premier en France sur la 5G standalone (ou 5G SA). Pour le moment, le réseau déployé par l'opérateur historique français est un réseau "not stand alone" (NSA), c'est-à-dire qu'il utilise le même cœur de réseau que la 4G, tandis que les antennes sont 5G. Avec la 5G SA, le cœur du réseau passe lui aussi en 5G, ce qui fait de la 5G SA la "vraie" 5G, capable de tirer pleinement partie des innovations de ce nouveau standard.

Augmenter les capacités sans nouvelles antennes
Le cœur de réseau, concrètement, sert à traiter et router les données qui transitent sur le réseau. Ce sont des bases de données, des serveurs et des datacenters qu'il va falloir changer, un peu comme si on changeait toute la signalisation et les péages sur une autoroute. Pour cela, Orange a annoncé lundi le nom de ses équipementiers. Nokia pour la France et la Slovaquie, ainsi que pour la gestion des données des abonnés pour tous les pays ; Ericsson pour la Belgique, l’Espagne, le Luxembourg et la Pologne ; enfin, Oracle pour la signalisation et le routage pour tous les pays.

En passant son réseau en 5G SA, Orange pourra mieux "adapter la qualité de service par type d'objet", autrement dit faire du "slicing", c'est-à-dire découper virtuellement son réseau pour prioriser certains usages et offrir différentes qualités de service et de sécurité, ce qui sera utile pour les applications industrielles. Ce qui est d'ores et déjà possible sur les réseaux 5G privés, et va devenir faisable sur le réseau public à partir du lancement commercial, prévu en 2023. 2022 servira à effectuer des tests.

La 5G SA apporte en outre de meilleures performances en termes de débits montant et de latence. Bref, c'est un moyen parmi d'autres d'accroître les capacités du réseau sans installer de nouvelles antennes. 

Extinction de la 2G et de la 3G
Orange a par ailleurs présenté ce mardi le calendrier d'extinction de ses réseaux 2G et 3G en France. La 2G sera arrêtée fin 2025, et la 3G fin 2028. Encore un moyen, pour l'opérateur télécom, de récupérer des capacités pour ses réseaux 4G et 5G, dans les zones urbaines et rurales.

Les professionnels seront directement concernés par cette nouvelle, puisque la 2G et la 3G sont utilisées par l'IoT, pour les terminaux qui transmettent peu de données (terminaux de paiement, compteurs…) ou occasionnellement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.