Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ordinateur quantique, TPU, Tizen/Wear... Les grandes annonces de Google I/O 2021

Google a présenté une ribambelle de nouveautés et d'ambitions lors de sa conférence développeurs. Intelligence artificielle, ordinateur quantique, réalité augmentée, et nouveaux systèmes d'exploitation, voici notre résumé des principales annonces.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ordinateur quantique, TPU, Tizen/Wear... Les grandes annonces de Google I/O 2021
Ordinateur quantique, TPU, Tizen/Wear... Les grandes annonces de Google I/O 2021 © Google

La grande conférence pour développeurs de Google a eu lieu le 18 mai au soir. A l'occasion de cette édition 2021 de Google I/O, la société a présenté plusieurs nouveautés, dont Starline, un projet de visioconférence 3D, ou Smart Canvas, une nouvelle interface collaborative pour sa suite d'outils bureautiques.

WearOS fusionne avec Tizen
Mis de côté lors des précédentes conférences, WearOS, le système d’exploitation dédié aux montres connectées de Google, va enfin pouvoir bénéficier d'un coup de jeune. Pour se refaire une place sur le marché des smartwatchs, Google s'est associé à Samsung. La société sud-coréenne, qui utilisait jusqu'à présent un OS maison baptisé Tizen (hérité de Nokia et passé par Intel), va fusionner ce dernier avec WearOS pour créer un tout nouveau système simplement baptisé "Wear".

Après l'acquisition de FitBit en 2019, ce nouveau partenariat avec Samsung va tenter de replacer Google dans la course face à l'Apple Watch, seule montre connectée à avoir réellement tirée son épingle du jeu. Pour l'heure, pas de date de sortie ni de designs annoncés. Google a toutefois promis une plus grande autonomie et un lancement des applications plus rapide.

3 milliards d'appareils Android
Wear n'est évidemment pas le seul OS de Google à profiter d'une mise à jour. La société a sans surprise dévoilé Android 12. Une nouvelle interface plus arrondie et avec des couleurs qui s'adaptent au fond d'écran (nommée Material You) a ainsi été présentée. Plus rapide et davantage axée sur la sécurité, la bêta d'Android 12 est d'ores et déjà disponible, tandis que sa sortie officielle est prévue pour cet automne.
 


Google a également profité de cette conférence pour annoncer le passage du cap des trois milliards d'appareils Android actif à travers le monde. C'est 500 millions d'appareils en plus depuis sa conférence de 2019 et 1 milliard d'appareils depuis 2017. C'est également trois fois plus que son concurrent Apple, qui a récemment annoncé avoir passé un peu plus d'un milliard d'iPhone actifs.

Place à la réalité augmentée
Google souhaite également redynamiser ses applications. Grâce à l'intelligence artificielle, entre autres, Google a annoncé travailler à l'amélioration de son outil de traduction. Mais la véritable nouveauté se trouve du côté de Google Maps. La carte en ligne de la société va bénéficier de nouveaux détails, tels que la signalisation des passages piétons et des feux de routes. Sundar Pichai, CEO de Google, a également évoqué Safer Routing, une nouvelle option permettant d'avoir une meilleure visibilité des conditions de route pour trouver le chemin le plus sûr.

Google se concentre également sur la réalité augmentée pour offrir une meilleure expérience avec Live View. La société a annoncé une série d'outils de réalité augmentée qui fourniront aux utilisateurs davantage d'informations sur les entreprises environnantes (restaurants, boutiques, etc.), des indications plus claires sur les points de repère et même des données sur la fréquentation de certaines zones.
 


Google étend également cette fonctionnalité pour les espaces en intérieur, tels que les aéroports ou les centres commerciaux. La fonction Indoor Live View sera déployée à Zurich cette semaine et sera disponible à Tokyo le mois prochain. Les cartes détaillées quant à elles seront déployées dans 50 nouvelles villes d'ici à la fin de l'année.

Un ordinateur quantique pour 2029 ?
Enfin, Google a profité de cet événement à destination des développeurs pour présenter sa feuille de route en matière d'informatique quantique. Google prévoit de dépenser plusieurs milliards de dollars pour construire, d'ici à 2029, un ordinateur quantique capable d'effectuer des calculs commerciaux et scientifiques à grande échelle et sans erreur. Elle est déjà en bonne voie, avec un premier "error corrected qubit" fonctionnel. La société a récemment ouvert un campus californien élargi consacré à cet effort, a déclaré Hartmut Neven, un scientifique de Google qui supervise le programme d'IA quantique de l'entreprise.

Une Quatrième génération de TPU
Enfin, en ce qui concerne les calculs liés à l'intelligence artificielle, Google a présenté sa 4e génération de TPU, des puces conçues spécifiquement pour le traitement de calculs d'IA dans les data centers. Jusqu'à deux fois plus rapides que les puces V3, ces TPU de nouvelle génération sont connectées dans des "pods", contenant chacun 4096 puces et développant jusqu’à 1 exaflop de puissance. Cette technologie est déjà utilisée au sein des centres de calcul de Google. Les clients Google Cloud pourraient en bénéficier "plus tard dans l'année".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.