Où en est Ama, la start-up de Christian Guillemot, co-fondateur d’Ubisoft ?

Avec XpertEye, la start-up rennaise pilotée par l’un des dirigeants d’Ubisoft, veut s’affirmer sur le marché de la vidéoconférence. Et cible notamment les besoins de l’industrie.

Partager
Où en est Ama, la start-up de Christian Guillemot, co-fondateur d’Ubisoft ?

En février 2014, la technologie d’Ama, encore à l’état de test, avait été utilisée pour réaliser la première opération chirurgicale à l’aide de Google Glass. Les images de l’intervention, menée par Docteur Philippe Collin depuis le CHP Saint-Grégoire à Rennes, avaient été transmises en direct à une équipe médicale au Japon. Ama a été l’une des premières sociétés à bénéficier de Glass Explorer, le programme d’expérimentations de Google sur les lunettes connectées. Cette première mondiale avait donné une certaine visibilité à l’entreprise rennaise et suscité l’intérêt du corps médical.

Un kit mobile et mains libres
Pourtant aujourd’hui, c’est sur le secteur de l’industrie qu’Ama accélère la commercialisation de sa solution XpertEye, réellement engagée à la rentrée 2016. La start-up a mis au point une solution mobile et mains libres de vidéoconférence pour la télémédecine, la téléassistance ou la formation à distance. "Le kit, qui fonctionne sur différents types de lunettes selon les besoins de l’utilisateur final, intègre des capteurs spécifiques et une suite de logicielle", résume Christian Guillemot, le PDG d’Ama, mais également co-fondateur d’Ubisoft.

Le marché de l’industrie
Si elle cible toujours le secteur médical, la PME réalise aujourd’hui 75 % de son activité sur le marché de l’industrie. "Nos clients sont souvent des groupes et entreprises dotés de pôles internes dédiés à l’innovation et structurés pour tester de nouveaux process", indique le dirigeant soumis à des clauses de confidentialité. Des expérimentations ont ainsi déjà été menées avec des sociétés comme ArcelorMittal, Air Liquide ou Keolis sur des projets liés à la maintenance, la formation ou la sécurité.

Des Poc commerciaux
Ama commercialise son kit en vente directe et en location via un partenariat avec Econocom. Stratégiquement, elle déploie XpertEye sous forme de Poc, des essais payants de trois à douze mois. "Entre septembre et décembre 2016, nous en avons démarré une centaine, 162 en 2017 et déjà 180 depuis début 2018. Beaucoup de clients poursuivent sur un ou deux autres essais avec un nombre plus élevé de kits déployés", précise Christian Guillemot. Le dirigeant qui note un faible taux d’arrêt des Poc (4%) mentionne également la signature de premiers contrats cadre de 24 à 72 mois des grands comptes, des entreprises qui emploient plus de 50 000 personnes.

En Europe et aux Etats-Unis
De part l’envergure internationale de ses clients, la solution d’Ama est aujourd’hui utilisée dans 60 pays. 80 % des ventes sont réalisées en Europe, via des filiales commerciales en Roumanie, en Angleterre, en Allemagne mais aussi à Boston. "Aux USA, le démarrage de l’activité a été plus faible qu’anticipé, notamment en raison de la restructuration de notre équipe commerciale. Depuis la France, nous ciblons aussi le marché espagnol et allons démarrer en Italie, pays à fort caractère industriel".

Rentabilité espérée en 2020
Au global, Ama emploie 84 salariés dont 64 à Rennes d’où est notamment gérée l’ensemble de la R&D. La PME se donne pour objectif de lancer de nouvelles fonctionnalités chaque trimestre, qu’elles soient conçues en interne ou via l’intégration de technologies tierces. "Nous avons dépassé le million d’euros de chiffre d’affaires en mai 2018. Et visons un exercice à 2,5 M€." Christian Guillemot espère atteindre la rentabilité en 2020.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS