Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ouest-France lance son accélérateur Off7 pour accélérer sa transition numérique

Le quotidien breton s’associe avec le nantais Birming Group pour lancer, à l’instar d’autres médias français et étrangers, son accélérateur de start-up.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ouest-France lance son accélérateur Off7 pour accélérer sa transition numérique
Ouest-France lance son accélérateur Off7 pour accélérer sa transition numérique

Les médias aussi parient sur les startups et l’innovation. Après Sud-Ouest ou la Voix du Nord, le groupe Ouest-France vient d’annoncer le lancement d’Off7, son programme d’accompagnement dédié aux jeunes entreprises innovantes. Pour le premier quotidien français, l’objectif est clair : accélérer sa transition numérique dans une logique de co-construction et de partenariat “gagnant-gagnant“. "Nous avons mis un peu plus de temps car nous avons privilégié une démarche méthodologique en travaillant avec Birming Group", explique Fabrice Bazard, directeur des services numériques du groupe Ouest-France.

 

Car le journal ne se lance pas seul dans cette nouvelle aventure. Il s’associe avec Birming Group, société nantaise de conseils en innovation de business-model, déjà à l’origine de la création du Startup Palace à la rentrée 2015. Pendant un an, les huit start-up incubées seront accueillies à Nantes au sein de cet espace d’hébergement privé dédié à l’open innovation ou à Rennes à la news-room du quotidien.

 

Accompagnement opérationnel et financier

L’accélérateur permettra à ces start-up, qui disposent déjà d’un premier prototype, de tester leurs produits et services sur les plateformes à forte audience ou très ciblées du groupe de presse. Sont ciblées des solutions autour de la sémantique, des formats de diffusion, de la collecte de l’information, des services de proximité et de la publicité.

 

En plus d’un accès au marché, à l’expertise des équipes d’Ouest-France et de Birming Group, les startups d’Off7 pourront bénéficier d’un accompagnement financier. Si les intérêts de la start-up sont alignés avec ceux du groupe rennais, un apport en capital jusqu’à 150 k€, avec prise de participation, lui sera proposé. Les entreprises intéressées ont jusqu’au 2 juin pour candidater. Le programme doit démarrer à la mi-juin.

 

Un secteur qui évolue

"En installant une relation étroite avec des start-up, nous souhaitons aider, encourager et accompagner des talents porteurs d’idées, tout en mettant ces nouvelles technologies au service de nos lecteurs", précise Edouard Reis Carona, rédacteur en chef de l’Edition du soir, le journal 100 % digital lancé par le groupe fin 2013. Car, comme tous les médias, Ouest-France doit s’adapter à l’évolution du marché de l’information et des services de proximité, cœur de métier du groupe qui avait, en 2010, cédé sa participation dans Le Bon Coin, désormais leader des petites annonce en ligne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media