Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

OUI Link, le discret accélérateur de start-up de OUI.sncf

OUI Link a lancé sa sixième promotion en janvier 2019. OUI Link ? C'est l'accélérateur de start-up lancé par OUI.sncf en 2016. Un moyen pour le site de e-commerce français d'apporter son savoir-faire aux jeunes pousses tout en ayant un regard neuf sur des sujets qu'il traite en interne.
mis à jour le 15 février 2019 à 11H03
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

OUI Link, le discret accélérateur de start-up de OUI.sncf
OUI Link, le discret accélérateur de start-up de OUI.sncf © OUI Link

Felix, Geovelo, Dotaki, Pilgo sont les quatre start-up sélectionnées pour la sixième promotion de OUI Link, l'accélérateur de start-up de OUI.sncf. "Oui Link a été créé en 2016 avec l'objectif d'accompagner et d'accélérer dans leur développement des start-up des secteurs du tourisme et de la mobilité", explique à L'Usine Digitale Lucie Penicaud, directrice innovation et accélération OUI.sncf.

 

Cinq mois et trente ateliers

Durant cinq mois, les start-up sont accompagnées à travers une trentaine d'ateliers. Concrètement, le programme est découpé en deux parties. "Une première phase de diagnostic" permet d'identifier les besoins des start-up, indique Lucie Penicaud. L'idée est de définir les sujets sur lesquels elles souhaitent travailler : amélioration de l'application, développement technique, expérience client… Et de trouver en interne les collaborateurs qui peuvent les accompagner sur cette problématique. C'est l'objet de la seconde phase : travailler sur les sujets identifiés afin d'aider les start-up à progresser grâce à des ateliers personnalisés animés par des collaborateurs de OUI.sncf ayant les compétences requises sur cette thématique.

 

Lors de cet accompagnement, les équipes réfléchissent aussi à ce qu'il est possible de faire en termes d'expérimentation que ce soit avec OUI.sncf ou l'un de ses clients. Par exemple, OUI.sncf va mettre en ligne pour ses clients professionnels le service de gestion de note de frais par l'intelligence artificielle développé de Jenji, une start-up qui a été accompagnée lors d'une précédente promotion.

 

Un programme donnant-donnant

Un plus pour les start-up, mais aussi pour les collaborateurs de OUI.sncf. Grâce à OUI Link, ces derniers "transmettent leur expertise tout en ayant des échanges avec ces entrepreneurs, ce qui leur apporte un regard différent sur les sujets qu'ils abordent au sein du groupe", explique Lucie Penicaud. 160 collaborateurs ont déjà participé à ce programme et la plupart sont prêts à recommencer.

 

OUI.sncf cherche donc à accélérer des start-up qui répondent à un besoin interne. Pour les repérer, la structure discute avec les équipes de OUI.sncf souhaitant explorer de nouveaux sujets et leur demande d'identifier de jeunes pousses dans ces domaines. OUI Link s'est ainsi tourné pour la première fois cette année vers des start-up spécialisées dans le MaaS (Mobility as a Service) et les mobilités du quotidien avec Felix et Geovelo. OUI.sncf a en effet annoncé vouloir lancer un Assistant personnel  de mobilité qui permettra de payer différents moyens de transport sur une même application. Peut-être que OUI.sncf y proposera également le service de taxi en scooter électrique de Felix ou utilisera les itinéraires à vélo proposés par Geovelo.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale