Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Oui Pharma aide les pharmacies à trouver des repreneurs et des salariés

A la fois plateforme de mise en relation, site d'offres d'emploi et réseau social professionnel, la start-up Oui Pharma accompagne les pharmaciens dans leur projet entrepreneurial.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Oui Pharma aide les pharmacies à trouver des repreneurs et des salariés
Oui Pharma aide les pharmacies à trouver des repreneurs et des salariés © Oui Pharma

"On lisait dans la presse que des pharmacies peinaient à trouver des repreneurs et de l’autre, que des candidats à la reprise ne trouvaient pas de pharmacies", explique Aurélien Filoche, directeur général et co-fondateur de Oui Pharma avec son associé Guillaume Campo, lui-même pharmacien. Les deux hommes ont eu l’idée en 2015 de créer une plateforme pour donner de la visibilité aux offres et mettre en relation les différentes parties. Chaque année, 1500 pharmacies se vendent en France.
 

une pharmacie sur cinq vendue sur la plateforme

"Désormais, la vente d’une pharmacie sur cinq passe par notre plateforme. Nous comptons 11 000 pharmaciens inscrits sur les 70 000 que comptent le pays, dont 50 000 exercent en pharmacie." Le directeur général rappelle que les pharmaciens ont toujours porté une attention au marché des officines, curieux des opportunités.

Pour autant, l’Hexagone a perdu près de 3000 pharmacies entre 2015 et 2021, en raison de la désertification médicale ou à cause de l’absence de repreneurs, le marché de la pharmacie apparaissant moins rentable qu’il n’a pu l’être. "Les pharmaciens, de par leur maillage territorial, ont de nouvelles missions avec la vaccination, les test covid ou encore le dépistage pour alléger les cabinets médicaux afin qu’ils reçoivent plus de patients."

Pénurie de main d’œuvre

Oui Pharma entend mettre un outil à la disposition des pharmaciens ayant un projet. Outre la vente de l’officine, la plateforme facilite les recrutements. "Entre 100 et 300 offres d’emploi sont déposées chaque mois sur la plateforme. Devant la pénurie de main d’œuvre, nous enregistrons une hausse de plus de 500%", détaille Aurélien Filoche qui met l’accent sur les attentes des nouveaux pharmaciens.
"L’automatisation devient un outil de recrutement. Les pharmaciens, repreneurs ou salariés, veulent des robots pour faciliter le travail dans les officines."

Faciliter les échanges

Par ailleurs, Oui Pharma s’est doté d’un réseau social pour enrichir le service proposé à ses adhérents. "Après la mise en relation, les professionnels - les nouveaux en particulier - peuvent avoir besoin d’une expertise, qu’elle soit comptable ou qu’elle porte sur un médicament." Oui Pharma propose à ses membres d’échanger avec des interlocuteurs capables de leur répondre. Un laboratoire apporte son expertise et des indications à un pharmacien en quête d’informations sur un produit. Plus de 600 experts du microcosme  pharmaceutique ont intégré la plateforme.

Oui Pharma vise également à connecter les pharmaciens entre eux. "Particulièrement sollicités par téléphone, les pharmaciens s’appuient sur la plateforme pour délivrer un message, avec un accusé de lecture, à un confrère, pour demander un médicament qu’il n’aurait pas par exemple. Le souci premier du pharmacien reste la délivrance aux patients." Également très sollicités et difficilement joignables par les pharmaciens, les médecins pourraient eux aussi avoir accès à la plateforme.

Des évolutions en perspective

Les deux co-fondateurs s’appuient sur cinq à six développeurs indépendants pour faire évoluer leur plateforme et créer les fonctionnalités attendues par les adhérents. "Nous consommons beaucoup d’API et nous prévoyons d’utiliser Pro Santé Connect pour que les pharmaciens se connectent via leur compte professionnel."

Oui Pharma espère participer au décloisonnement entre les acteurs de santé, pharmaciens et médecins en tête. Aurélien Filoche envisage de mettre en place de nouveaux services, en facilitant par exemple les commandes groupées.