Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

OVH compte s'imposer outre-Atlantique

Le leader de l'hébergement de sites web, OVH, connaît un franc succès depuis sa création en 1999. Le 11 mars, un pool bancaire a signé un financement de 140 millions d'euros pour l'aider à développer ses établissements en Europe et en Amérique du Nord.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

OVH compte s'imposer outre-Atlantique
OVH compte s'imposer outre-Atlantique © D.R. - OVH

OVH, le numéro un de l’hébergement internet en Europe, a annoncé la clôture d'un tour de financement de 140 millions d’euros auprès d’un pool bancaire de 10 établissements, le 11 mars 2013. Cette somme devrait lui permettre de soutenir son expansion en Europe et en Amérique du Nord, où il espère accélérer son développement.

"Les solides fondamentaux d’OVH.com combinés à sa croissance forte et continue depuis sa création en 1999, ont convaincu les banques de l’accompagner dans cette nouvelle phase d’expansion", explique la société dans un communiqué.

Contacté par l’Usine Nouvelle, le président d’OVH Henryk Klaba précise que "cette levée de fonds n’est qu’une forme de crédit différente. Le fait d’investir dans notre développement n’a rien de nouveau, nous le faisons régulièrement depuis trois ans".

Une "success story" à la française

Fondée par le franco-polonais Octave Klaba et gérée par l'ensemble de sa famille, cette société basée à Roubaix (Nord) devrait dépasser la barre des 200 millions d’euros de chiffre d’affaire cette année.

En septembre 2012, OVH a intégré la société Oxalya, spécialiste du Calcul Haute Performance, afin de fournir à ses 700 000 clients, dont 80% d’entreprises, une offre dédiée à la simulation numérique dans le Cloud.

L'objectif de l'entreprise : devenir n°1 mondial d’ici 2016-2017. Pour y arriver, OVH compte, entre autres, s’implanter aux Etats-Unis. "Nous avons plusieurs clients américains, hébergés au Canada ou en Europe. Afin de nous rapprocher d’eux, nous avons décidé de construire trois data center aux Etats-Unis entre 2013 et 2015", déclare Henryk Klaba, "dans le domaine du high-tech, c’est naturel d’être présent sur le marché américain". La société française devra faire face à des concurrents de taille tels Amazon et Rackspace.

OVH a franchi le cap des 600 salariés dans le monde et espère compter 1 000 salariés dans ses locaux d'ici 2015. Côté machines, il dispose actuellement de 140 000 serveurs. L’objectif est d’atteindre 200 000 serveurs à la fin de l’année et 1 million dans trois ans.

Développement et énergie

Le département R&D regroupe une centaine d’ingénieurs informatique. "Notre seul frein, ce sont les capacités humaines. Nous cherchons constamment de jeunes ingénieurs ambitieux pour rejoindre notre équipe", confesse Henryk Klaba.

Leur mission : augmenter la rapidité du système de stockage, sa puissance et sa capacité, développer des nouveaux produits, travailler sur la sécurité du réseau et tester des nouveaux matériels. "Nous travaillons en étroite collaboration avec des entreprises comme Intel et Cisco, il faut sans cesse tester et adapter les produits qu'ils nous envoient ", explique le président d’OVH. "La création et le développement font la force notre société", ajoute-t-il.

Parallèlement, cet hébergeur de sites web nourrit d’autres projets. "Notre département dédié à l’énergie travaille sur l’éolien. Nous tentons de développer un modèle plus petit et plus puissant que l'existant. Si notre projet aboutit, nous pourriont créer entre 200 et 300 emplois aux alentours de Lille, pour une production de 20 à 100 éoliennes par an".

Le hic : "Alors que des clients sont intéressés par ce genre de produit, les banques leur refusent toute demande de crédit car OVH ne figure pas dans la liste de fabricants dont les clients peuvent bénéficier des subventions de l'Etat", soupire Henryk Klaba.

Elena Bizzotto

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Dignity
16/03/2013 12h56 - Dignity

Depuis quelques mois maintenant OVH montre des signes important et récurrents de faiblesses qui ne trouve pas de solution : lenteurs de ses serveurs mutualisés, coupures intempestives, souci de dérivabilités des emails (constats des centaines de messages retrouvés un peu partout sur la toile, y compris sur le forum de OVH). Le plus inquiétant est que le service technique n'est plus capable de faire face de façon professionnelles aux problématiques (constat confirmé par les responsables du service technique) et que les seules réponses données (quand il y en a) sont de patienter... OVH a été jusqu'à interdire les nouvelles inscriptions à son forum afin d'endiguer les mécontentement devenu beaucoup trop nombreux. Qu'en penser quand OVH annonce une nouvelle levée de millions d'euros et l'embauche de centaines de personnes... un colosse au pied d'argile ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media