Actualité web & High tech sur Usine Digitale

OVH ouvre cinq nouveaux datacenters, dont un au Canada et un aux Etats-Unis

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le dragon français du cloud OVH met en service cinq nouveaux datacenters, dont un au Canada et un en Virginie, son premier aux Etats-Unis. De quoi passer son infrastructure à 27 centres de données dans le monde : 15 en France et 12 à l’étranger.

OVH ouvre cinq nouveaux datacenters, dont un au Canada et un aux Etats-Unis
OVH ouvre cinq nouveaux datacenters, dont un au Canada et un aux Etats-Unis © OVH

OVH continue à tisser sa toile mondiale. Après avoir mis en service cette année un datacenter à Londres, au Royaume-Uni, et un autre à Francfort, en Allemagne, le dragon français du cloud d’infrastructure ouvre cinq nouveaux datacenters : un à Roubaix, un à Gravelines, un à Strasbourg, un à Beauharnois, au Canada, et un à Vint Hill, en Virginie, son premier centre de données aux Etats-Unis. Cette extension est visible sur sa carte de datacenters sur son site Web. L’information a été confirmée à L'Usine Digitale par OVH. Elle devrait être annoncée lors d’OVH Summit 2017, l’évènement annuel qui se tient à Paris, le 17 octobre 2017.
 

Implantation aux Etats-Unis

Cette expansion porte l’infrastructure d’OVH à 27 datacenters dans le monde répartis sur onze sites : quatre en France (Roubaix, Gravelines, Paris et Strasbourg) et sept à l’international (Francfort, Londres, Varsovie, Sidney, Singapour, Beauharnois et Vint Hill). Elle installe le Français aux Etats-Unis où un deuxième datacenter devrait ouvrir sur la côte ouest avant la fin de l’année.

OVH affiche de grandes ambitions sur le marché américain qu’il desservait jusqu’ici à partir de son site de datacenters de Beauharnois, près de Montréal, au Canada. En s’attaquant directement aux Etats-Unis, le plus gros marché du cloud au monde, le Français entend se mesurer aux quatre géants américains qui dominent aujourd’hui le cloud mondial d’infrastructure : Amazon Web Services, Microsoft, IBM et Google. Grâce à cette première implantation et le rachat récemment de l’activité de cloud de l’éditeur américain de logiciels VMware, il dispose sur place d’une équipe de 250 personnes.

 

Plan agressif de développement à l'international

Pour le moment, l’ETI roubaisienne est loin de rivaliser avec Amazon Web Services, Microsoft ou IBM qui détiennent aujourd’hui chacun plus de 40 datacenters dans le monde, selon le cabinet d’études de marché Synergy Research. Faute de présence directe aux Etats-Unis, elle ne figure même pas dans le quadrant magique du cloud d’infrastructure de Gartner. Sur un marché qui a atteint au deuxième trimestre 2017 un rythme annuel de 44 milliards de dollars dans le monde pour les segments IaaS (Infrastructure as a service) et PaaS (Platform as a service) selon Synergy Research, elle pointe seulement à la vingtième place des fournisseurs.

Mais OVH, qui compte aujourd’hui 2000 personnes dans le monde, dont 1500 en France, et un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros sur le dernier exercice fiscal clos en août 2017, affiche un plan agressif de développement. A la clé, l’embauche de 1 000 personnes sur l’exercice 2017-2018 puis 2000 à 2500 sur l’exercice suivant, et l’investissement de 1,5 milliard d’euros dans l’expansion de son infrastructure de datacenters d'ici 2020. Son ambition est de devenir un groupe international de 15 000 personnes pour 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires à l'horizon 2025.


Carte d'implantation des Datacenters OVH dans le monde
 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale