Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

OVH s'imagine en grand groupe dans 5 ans

La star française de l’hébergement web et du cloud computing OVH se prépare à passer du statut d’ETI de 800 personnes aujourd’hui à celui d’un groupe de plusieurs milliers de personnes dans 5 ans. Au programme : la poursuite de l’expansion en Amérique du Nord, l’implantation en Asie et des acquisitions.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

OVH s'imagine en grand groupe dans 5 ans
OVH s'imagine en grand groupe dans 5 ans © D.R. - OVH

"Nous ne sommes plus une start-up". Octave Klaba, directeur général et fondateur d’OVH, n’a cessé de le marteler lors de la deuxième édition de l'OVH Summit, l’événement qui a réuni 3000 de ses partenaires, clients et prospects aux Docs de Paris à Saint-Denis, le 7 octobre 2014.

L’entreprise familiale, qu’il a créée il y a 15 ans à Roubaix, se présente aujourd’hui comme une ETI de 800 personnes : leader européen de l’hébergement de sites web et l’un des champions français du cloud computing.

Un chiffre d'affaires de 230 millions d'euros

Bénéficiant d’une croissance à deux chiffres, OVH a embauché 300 personnes cette année, dont deux tiers en France, et prévoit de franchir la barre des 1000 personnes en 2015. Sur l’année 2014, Octave Klaba table sur un chiffre d’affaires de 230 millions d’euros.

Avec le plan de développement de 5 ans, qu’il est en train de finaliser pour la période 2015-2019, il s’attend à devenir un grand groupe de plusieurs milliers de personnes. Après avoir misé sur l’hébergement de sites web, une activité où il occupe la troisième place mondiale derrière Amazon et China Telecom, la priorité va maintenant au cloud computing. 

Cette activité représente déjà 20% du son chiffre d’affaires et serait déjà bénéficiaire selon le patron d’OVH, alors que les géants américains sont présumés perdre de l’argent sur ce marché. Après avoir jusqu’ici privilégié le cloud privé, il s’est lancé cette année dans le cloud public, ouvert un service de plate-forme aux développeurs et créé une place de marché pour les éditeurs de logiciels. Désormais, il est présent sur les trois segments du cloud public, depuis l’infrastructure jusqu’aux logiciels à la demande.

Ouverture en Asie

Pour son développement international, OHV veut ouvrir deux datacenters en dehors de l’Europe, et non plus un seul comme c’était prévu dans son plan sur 3 ans qui s’achève cette année : l’un sur la côte ouest de l’Amérique du Nord (deuxième après celui ouvert à Montréal en 2012), l’autre en Asie, le premier dans cette région. 

Pour le datacenter nord-américain, Octave Klaba hésite entre Vancouver, au Canada, et l’Etat d’Orgeon, aux Etats-Unis. Mais pour l’Asie, il penche pour Singapour. Jusqu’ici, l’Asie ne figurait pas dans les plans d’expansion d’OVH à l’international. Le besoin des clients d’être accompagnés dans cette région l’a amené à changer d’avis. L’Amérique du Nord représente le premier marché d’OVH en dehors de la France.

Plus de 100 millions investis par an

L’accélération de la croissance se voit dans l’évolution du montant des investissements. Sur les trois dernières années, OVH investissait en moyenne 100 millions d’euros par an. Sur les années à venir, le montant sera porté à 130 millions d’euros. 

Jusqu’ici, l’entreprise a privilégié la croissance organique. Mais dans son plan à venir, Octave Klaba ouvre la porte à des acquisitions. "Il va y avoir des opportunités intéressantes à saisir dans le cloud en Europe et aux Etats-Unis, estime-t-il. Nous sommes prêts à participer à la consolidation du marché."

Mais pour le patron d’OVH, ce développement rapide est aussi un casse-tête."Notre problème est de réussir à croître encore sans perdre notre âme de start-up", confie Octave Klaba. Un grand groupe réclame également d’autres compétences de management. Le patron d’OVH prépare déjà son entreprise par le recrutement des talents nécessaires à ce tournant.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media