Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Paiement fractionné : troisième levée de fonds en 12 mois pour Scalapay

Levée de fonds Le nouveau tour de table de la fintech italienne s'élève à 497 millions de dollars. Il va lui permettre de poursuivre son développement international et de déployer une nouvelle solution de paiement en ligne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Paiement fractionné : troisième levée de fonds en 12 mois pour Scalapay
Johnny Mitrevski et Simone Mancini, cofondateurs de Scalapay. © Scalapay

Cinq mois entre sa levée de fonds en série A et la série B, joli score pour Scalapay. La fintech italienne spécialisée dans le paiement fractionné annonce ce jeudi un nouveau tour de table de 497 millions de dollars, mené par ses nouveaux investisseurs Tencent et Willoughby Capital, avec la participation des historiques (Tiger Global, Gangwal, Moore Capital, Deimos et Fasanara Capital). Depuis sa dernière levée de fonds, la société déclare avoir multiplié par trois son volume de paiements d'un mois sur l'autre.

Scalapay, déjà bien implantée en Europe du Sud, va profiter de cet apport pour doubler ses effectifs d’ici fin 2022. La société lance par ailleurs une solution de paiement en ligne batpisée "Magic checkout", qui se veut à la pointe de l'expérience client et qui s'adapte à plusieurs moyens de paiement, fractionné ou non.

Supprimer les points de friction
"Avec Magic, nous avons supprimé tous les points de friction traditionnels du paiement et solutionné les principales raisons de l'abandon du panier, telles que l'inscription ou la connexion, l'expédition, la sélection du moyen de paiement et les consentements en matière de confidentialité. Et ce, tout en respectant les règles européennes strictes DSP2 et RGPD", déclare Johnny Mitrevski, co-fondateur et CTO de Scalapay, dans un communiqué.

Présent en France depuis fin 2020, Scalapay propose des solutions de paiement en trois et quatre fois sans frais pour les consommateurs, ainsi que le paiement intégral différé à 14 jours. Elle s'adresse aussi bien aux commerces physiques qu'aux marchands en ligne. L'entreprise travaille avec de grandes enseignes internationales, telles que Shein, Decathlon, Calzedonia, Moschino et Nike.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.