Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Palantir a déposé son document d'introduction à la SEC en vue de son IPO

Levée de fonds Vu ailleurs Palantir Technologies a déposé lundi 6 juillet sa demande d'introduction à la SEC. La pépite californienne serait en passe de boucler un nouveau tour de table de 961 millions de dollars, une somme bien supérieure aux prévisions et censée combler son besoin en liquidités.
mis à jour le 07 juillet 2020 à 15H19
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Palantir a déposé son document d'introduction à la SEC en vue de son IPO
Palantir a déposé son document d'introduction à la SEC en vue de son IPO © Palantir Technologies

[Mise à jour 07/07/2020] Palantir est prête pour pour Wall Street. Le dossier a été déposé auprès de la SEC (Security and Exchange Commission) lundi 6 juillet. Selon un article de TechCrunch publié il y a quelques jours, la pépite californienne est en train de boucler un tour de table de 961 millions de dollars, dont 550 millions de dollars déjà sécurisés. 500 millions de dollars de financement proviennent de la compagnie d’assurance japonaise Sompo Holdings, tandis que Fujitsu met la main au pot à hauteur de 50 millions de dollars. Les autres investisseurs ne sont pas connus.

[Article original] Une dernière levée de fonds avant une IPO pour Palantir Technologies ? La pépite californienne, spécialisée dans le renseignement électronique, lève 500 millions de dollars, rapporte Bloomberg ce vendredi 19 juin 2020. Un tour de table mené auprès de la société d'assurance japonaise Sompo Japan Nipponkoa Holdings.


Une IPO à l'automne ?
Ce cycle de financement réduit les besoins en liquidités pour la société, qui envisage de faire son introduction en bourse à l'automne. La pépite fondée à Palo Alto envisagerait même de passer par une cotation directe de ses actions, ce qui lui permettrait d'éviter certaines formalités liées à l'introduction en bourse, sans entraîner  mais n'entraîne pas d'augmentation de capital, selon Bloomberg.

L'une des difficultés de Palantir vient de son modèle initial : la pépite doit paramétrer et personnaliser son logiciel pour chacun de ses clients. Une démarche très coûteuse qui a amené en 2019 la start-up à mettre au point un nouveau logiciel plus automatisé. Palantir espère générer un milliard de dollars de revenu en 2020 et être rentable pour la première fois de son histoire.

Travaille avec des agences gouvernementales
La start-up fondée en 2004 a fait de l'analyse de grosses quantités de données sa spécialité. Elle compte parmi ses clients de nombreuses agences gouvernementales – parmi lesquelles la CIA, le Pentagone ou encore la DGSI française – afin de les aider à traquer criminels et terroristes. En parallèle, Palantir travaille aussi avec des entreprises comme Airbus et Sanofi dans le cadre de la lutte contre la criminalité en col blanc.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media