Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Panasonic cède enfin ses usines d’écrans plasma au singapourien Redwood

Le géant japonais de l’électronique Panasonic tourne la page des écrans plans. Il se prépare à céder enfin ses deux usines au fonds d’investissement singapourien The Redwood Group, mais pour moins de 1 million de dollars !
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Panasonic cède enfin ses usines d’écrans plasma au singapourien Redwood
Panasonic cède enfin ses usines d’écrans plasma au singapourien Redwood © D.R. - Diginfo TV

Une page se tourne chez Panasonic. Le géant japonais d’électronique a enfin trouvé un repreneur pour ses deux anciennes usines d’écrans plasma situées à Amagasaki, au Japon. Selon le Nikkei, il se prépare à les céder au fonds d’investissement singapourien The Redwood Group. La transaction devrait être finalisée d’ici cet été.

 

Défaite dans les écrans plats

Panasonic a été le plus grand défenseur des écrans plasma dans la télévision à écran plat de grandes tailles, investissant des milliards et des milliards de dollars dans la production de cette technologie. Mais face à la victoire de la technologie des écrans LCD, promue par Sharp, le groupe d’Osaka a fini par déposer les armes, en arrêtant, fin 2013, la production.

 

Pour Panasonic, c’est un chapitre douloureux de son histoire industrielle qui se ferme. L’arrêt de ses écrans plasma a précipité son déclin sur le marché de la télévision. Naguère dans le Top 3 mondial aux cotés de Sony et Philips, il est tombé à la huitième place dans la télévision LCD avec environ 2,9% de part de marché en 2015, selon Statistica. Il est détrôné non seulement par les coréens Samsung et LG, mais aussi par les chinois TCL, Hisense, Skyworth et TPV Technology.

 

Annulation de la vente des usines à Zuiko

Cet échec suscite d’autant plus de peine au sein de Panasonic que le groupe d’Osaka a du mal à trouver un repreneur pour ses deux usines d’Amagasaki. Il devait les vendre à Zuiko, constructeur japonais de machines de fabrication de couches. Mais le projet a avorté.

 

Le montant de la vente des usines à Redwood Group se monterait à seulement 100 millions de yens, soit moins de 1 million de dollars. On ignore ce que le repreneur compte en faire. Mais des usines d’écrans plats peuvent s’adapter facilement à la production de panneaux solaires.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media