Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Panasonic envisage une suppression massive d'emplois dans sa branche semi-conducteurs

Selon le quotidien économique japonais Nikkei, le géant de l'électronique Panasonic pourrait supprimer 7 000 emplois dans son activité semi-conducteurs d'ici à 2015.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Panasonic envisage une suppression massive d'emplois dans sa branche semi-conducteurs
Panasonic envisage une suppression massive d'emplois dans sa branche semi-conducteurs © D.R.

Le japonais Panasonic s'apprête à annoncer un vaste plan de restructuration de son activité semi-conducteurs, et pourrait supprimer la moitié de ses effectifs dans cette branche, rapporte l'AFP le 24 octobre, citant le journal économique nippon Nikkei.

Ce sabrage pourrait concerner près de 7 000 emplois, et laisse envisager des cessions d'usines de la part du géant de l'électronique. Selon Nikkei, au Japon, Panasonic prévoit surtout de transférer des employés dans d'autres activités du groupe.

L'échéance de cette vaste restructuration aurait été fixée à mars 2015 au sein du groupe. Nikkei affirme également qu'il a initié des négociations avec le fabricant israélien de puces électroniques TowerJazz pour lui vendre une partie de ses usines à l'étranger.

L'AFP rapporte que Panasonic serait sur le point d'enregistrer une charge de 50 milliards de yens (375 millions d'euros) sur son exercice comptable 2013.

Si le groupe a confié aux médias japonais n'avoir "rien décidé" pour le moment, sa direction a reconnu "étudier sa stratégie dans le secteur des semi-conducteurs".

Corroborant les informations de Nikkei, l'agence de presse Jiji a expliqué que Panasonic voulait concentrer ses forces sur les semi-conducteurs utilisés dans les voitures et les équipements industriels, et se retirer de la fabrication de ceux présents dans les télévisions et les téléphones mobiles.

Début octobre, on apprenait que le groupe souhaitait arrêter de produire des écrans de TV plasma dès le printemps 2014. Une activité déficitaire qui a contribué à plomber ses comptes ces dernières années.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale