Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Park'in Saclay agrège en temps réel les places de stationnement disponibles

Avec Park'in Saclay, l'établissement public d'aménagement Paris-Saclay propose une application recensant 750 places de stationnement, que ce soit en voirie ou en ouvrage, et leur disponibilité en temps réel. Il est possible de réserver son stationnement et le payer via cette application, et une une option "guidage à la place" sera ajoutée d'ici fin septembre 2019.
mis à jour le 18 septembre 2019 à 17H53
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Park'in Saclay agrège en temps réel les places de stationnement disponibles
Vue aérienne du quartier de l'Ecole polytechnique et de l'ENSTA Paritech situés sur le plateau de Saclay. © Flickr - Collections Ecole polytechnique

L'établissement public d'aménagement Paris-Saclay (EPA Paris-Saclay) a présenté mardi 17 septembre 2019 sa nouvelle solution pour "décloisonner l'offre de stationnement sur le territoire", résume à L'Usine Digitale Délia Copel, chef de projets mobilité de l’EPA Paris-Saclay. Park'in Saclay agrège en temps réel les offres de stationnement disponibles que ce soit en voirie ou dans certains ouvrages privés. La solution est accessible via le portail web de Park'in Saclay.

 

1 200 places fin 2020

Un consortium, mené par Mobility by Colas et au sein duquel sont présents ZenPark, ParkingMap, Nokia et OpenDataSoft, a développé cette solution. ParkingMap et Colas ont connecté toutes les places en voirie afin de visualiser en temps réel si elles sont disponibles ou non. "Les capteurs optiques de ParkingMap permettent de visualiser 5 à 10 places et les capteurs magnétiques de Colas sont utilisés pour les places plus isolées", détaille Xavier Duval, chef de projet à Mobility by Colas. Au total, plus d'une cinquantaine de capteurs ont été installés en extérieur afin de repérer les places disponibles en temps réel.

 

ZenPark, de son côté, propose une solution de mutualisation des places de stationnement pour les entreprises. Avec son boîtier, ZenPark peut rendre n'importe quel parking connecté. Cela permet au consortium d'ajouter sur son application des places disponibles dans des ouvrages privés.

 

Park'in Saclay ambitionne de recenser 750 places de stationnement fin septembre et 1 200 fin 2020. Les places en voiries sont destinées aux stationnements de courte durée (environ 1h30) et celles en ouvrages pour des durées plus longues. Il est possible de réserver en amont une place dans un parking partagé et de payer directement sur l'application, mais pour cela il faut se créer un compte utilisateur.

 

Il est possible de visualiser les places de stationnement disponibles en temps réel.

 

Une option guidage à la place pour fin septembre

S'il est possible de visualiser les places de stationnement disponibles, l'application ne dispose pas d'une option "guidage à la place" qui devrait voir le jour "fin septembre", selon Xavier Duval. "La solution est évolutive : elle pourrait intégrer d'autres services comme la localisation des bornes de recharges pour les véhicules électriques, un service de covoiturage, des vélos en libre-service…", ajoute-t-il. L'objectif est de tester le business model de cette application et de le réajuster au fil du temps. Mais l'application développée par Mobility by Colas vise à devenir un véritable MaaS (Mobility-as-a-Service) qui recense différents services de mobilités et permet de les payer. Si ce service est viable, Mobility by Colas va le commercialiser en l'adaptant à chaque territoire.

 

Ce consortium à une autre finalité : établir un observatoire de la mobilité et ouvrir les données collectées au public. D'où la présence d'OpenDataSoft. L'EPA de Saclay souhaite étudier "le taux d'occupation de la voirie dans les différents secteurs selon le type de réglementation et comprendre le comportement des automobilistes", explique Délia Copel. Grâce à ces données, l'établissement va disposer de "billes de réflexion" qui vont lui permettre de gérer au mieux les mobilités sur son territoire. Une gestion d'autant plus importante que le territoire prévoit d'accueillir 60 000 usagers quotidiens en 2026 contre 30 000 aujourd'hui.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media