Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Parkopolis] Evolution du business model, multiplication des services... EasyPark dévoile sa stratégie

EasyPark est une application de paiement du stationnement en ville. Disponible dans une trentaine de villes en France et dans une quinzaine de pays à travers l'Europe, la société veut multiplier les services qu'elle propose aux utilisateurs. L'idée ? Pouvoir facturer une commission en plus du tarif de stationnement aux utilisateurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Evolution du business model, multiplication des services... EasyPark dévoile sa stratégie
[Parkopolis] Evolution du business model, multiplication des services... EasyPark dévoile sa stratégie © EasyPark

EasyPark propose une application de paiement pour les stationnements en ville. Présente dans 15 pays d'Europe, la société couvre une trentaine de villes en France et va en lancer "une dizaine d'autres dans les semaines qui viennent", affirme à L'Usine Digitale Alexandre Michel, directeur France d'EasyPark, rencontré à l'occasion du salon Parkopolis le 19 juin 2019. Cette app, qui prend en compte les différentes tarifications, est pour l'instant un service facturé aux villes françaises. Mais Alexandre Michel pense que le business model va évoluer.

 

D'un service payé par les villes à un service payé par les usagers

Dans la très grande majorité des pays, le service est offert aux villes. EasyPark "facture une commission en plus du tarif du stationnement aux utilisateurs qui peuvent aussi souscrire un abonnement mensuel leur permettant d'utiliser tous les services évolués", explique Alexandre Michel. Ce dernier est persuadé que le marché français tend à avoir le même modèle en raison du nombre élevé d'acteurs, de la très forte concurrence dans ce secteur et du fait que près de 350 villes proposent un tel service dans l'Hexagone.

 

"Les conducteurs vont être convaincus de l'intérêt qu'il y a à payer quelques centimes de plus pour utiliser de tels services", ajoute-t-il. Par exemple, l'application envoie une notification quand la durée du stationnement arrive à expiration et il est possible de rallonger cette durée à distance. "Le téléchargement de l'app restera gratuit, mais l'utilisation des services occasionnera des frais", résume Alexandre Michel. D'où la volonté d'EasyPark de développer de nouvelles fonctionnalités.

 

EasyPark aide à trouver une place de stationnement

C'est le cas du système de guidage à la place Find&Park qui propose à l'utilisateur de passer par les rues dans lesquelles il a plus de chance de trouver une place de stationnement. Find&Park se présente sous la forme d'une carte dont les rues sont colorées du rouge au vert en fonction de la difficulté à trouver des places de stationnement. Lorsque l'automobiliste s'approche de sa destination, préalablement indiquée, l'application lui fera prendre les rues dans lesquelles il a le plus de chance de trouver une place de stationnement. Pour proposer ce service, EasyPark réalise en amont une cartographie de la ville. La société exploite aussi les données de stationnement de la ville et s'interface au système de gestion afin de pondérer en temps réel sa carte qui fluctue en fonction de la période de l'année, des jours et des heures.

 

EasyPark propose déjà ce service dans une trentaine de villes en Europe et va le lancer à Bordeaux à l'automne 2019. "Ce système de guidage à la place est destiné aux grandes villes avec des problèmes de stationnement importants", précise Alexandre Michel. Et dans certaines villes il est même possible de réserver une place dans les parkings en ouvrage. Allant dans ce sens, et pour faciliter le stationnement, EasyPark n'exclut pas de se tourner vers la location courte durée de place de parking. Quelques start-up se sont lancées dans ce secteur et proposent de louer le parking d'un particulier pour une courte durée. EasyPark, dont le modèle de croissance basé sur la fusion/acquisition, regarde ce qui se passe dans ce secteur…

 

EasyPark en discussions avec des constructeurs auto

De manière générale, EasyPark "cherche à proposer des services en relation avec la mobilité urbaine", résume Alexandre Michel. Par exemple, le paiement des recharges des véhicules électriques est un service que la société propose déjà dans certains pays nordiques et qui devrait arriver à terme en France. Cette solution permet de trouver les emplacements de recharge des véhicules électriques et de payer cette recharge.

 

En parallèle, EasyPark "travaille avec des constructeurs automobiles afin d'embarquer directement dans les véhicules son application", glisse Alexandre Michel. Au-delà de la visibilité qu'un tel accord procurerait à EasyPark, cela permettrait d'optimiser l'application puisque ce serait le véhicule qui serait géo-localisé et non plus le smartphone. Quant à savoir quels constructeurs sont concernés, il va falloir attendre "courant 2020".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale