Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Parrot investit en force le marché des drones civils professionnels

Le groupe Parrot, spécialiste des drones grand public, veut s’imposer comme un acteur incontournable sur les marchés des robots civils terrestres et aériens. Sa dernière ambition ? Partir à la conquête des marchés B2B.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Parrot investit en force le marché des drones civils professionnels
Parrot investit en force le marché des drones civils professionnels © Patrick Désavie

En fort développement grâce à ses drones destinés au grand public, le groupe Parrot veut, également, conforter sa place dans le secteur des drones civils professionnels. Le groupe présidé par Henri Seydoux a réalisé 44 % de ses ventes du deuxième trimestre 2015 grâce aux drones aériens ou terrestres. Un quart de cette performance a pour origine les marchés professionnels.

 

49% dans EOS Innovation et son robot rondier 

"Nous souhaitons continuer à élargir l’écosystème de Parrot dans les drones civils professionnel en couvrant l’ensemble des métiers qui utilisent le drone", a rappelé Philippe Duvivier, Business Developer pour les drones civils professionnels lors de l’inauguration à Chilly-Mazarin (Essonne) des locaux d’EOS Innovation une des PME dans lesquelles Parrot a investi. Désormais détenue à 49 % par Parrot, EOS Innovation a développé e-vigilante, un robot rondier apportant une solution efficace et économique pour la surveillance des sites industriels et d’entreposage, un des marchés ciblés par Parrot.

 

Le groupe a également investi dans deux autres secteurs : la cartographie 3D avec les sociétés suisses SenseFly et Pix4D ainsi que l’agriculture de précision avec les entreprises Airinov (France) et MicaSense (Etats-Unis).

 

nouveau financement de 50 millions d'euros

"Nous sommes dans une logique d’opportunité", a poursuivi Philippe Duvivier. "Ce qui manque encore c’est d’être présent dans les métiers de la livraison et de la prise de vue aérienne. Nous ne sommes pas encore sur ce dernier marché car Parrot a la particularité de ne pas rentrer dans les activités que tout le monde fait. Il n’empêche nous serions intéressés par une start-up offrant quelque chose de spécifique en prise de vue aérienne." 

Pour financer ses opérations de croissance externe dans le domaine des drones professionnels, Parrot a signé en juillet un crédit syndiqué de 50 millions d’euros. Le groupe a également engagé une procédure de filialisation de l’activité drones.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale