Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Pas de suppressions d’emplois supplémentaires chez HP France", selon Gérald Karsenti

La décision du groupe informatique américain HP de revoir à la hausse ses suppressions d’emplois dans le monde n’aura pas d’impact sur la filiale française, assure le PDG de HP France. Les salariés s’inquiètent néanmoins du projet de transformation de certains postes dans le cadre d’un futur accord Gepec.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pas de suppressions d’emplois supplémentaires chez HP France, selon Gérald Karsenti
"Pas de suppressions d’emplois supplémentaires chez HP France", selon Gérald Karsenti © Owaief89 - Flickr - C.C.

Les 5 000 salariés de HP en France sont rassurés. Du moins en partie. "Il n’y aura pas de suppressions supplémentaires de postes". L’information, déjà communiquée aux CE des deux branches de l’entreprise, les 8 et 9 janvier 2014, est confirmée à L’Usine Nouvelle par Gérald Karsenti, PDG de HP France, lors de sa conférence de presse, ce mardi 14 janvier 2014.

Depuis 2012, HP France est engagé dans un plan de destruction de 300 postes d’ici à fin 2014. Cette restructuration s’inscrit dans le cadre d’un plan de suppression de 29 000 emplois au niveau mondial. Mais après la publication d’un chiffre d’affaires en baisse de 6,7% à 112,3 milliards de dollars sur l’exercice clos le 31 octobre 2013, le groupe informatique américain, dirigé par Meg Whitman, a décidé d’ajouter 5 000 suppressions d’emplois, et ce malgré un bénéfice de 5,1 milliards de dollars, contre une perte de 12,6 milliards sur l’exercice précédent.

La France, bonne élève, est presque  épargnée

La filiale française est cependant épargnée grâce à ses bons résultats en 2013. "Nous figurons parmi les cinq pays les plus performants au sein du groupe", confie Gérald Karsenti. En tant que filiale d’un groupe américain, HP France ne dévoile pas ces chiffres. Mais son patron indique une croissance deux fois supérieure à celle de 4,6% du marché en 2013. Gérald Karsenti a lancé un plan de développement stratégique d’ici 2017 sous le nom " New Style IT ", avec l’objectif de croître toujours deux fois plus vite que le marché.

Si la France échappe à des suppressions supplémentaires d’emplois, c’est aussi grâce à la combativité de Gérald Karsenti. "Il a reçu la légion d’honneur en 2013, et il se prépare à rencontrer, avec d’autres patrons, le président de la République, le 4 février prochain, explique Jean-Paul Vouiller, délégué CFTC chez HP France. Il tient donc à préserver son image en évitant d’annoncer la destruction d’autres emplois."

Le compte n’y est pas

Mais l’inquiétude des salariés n’est pas complément dissipée. "La direction parle, non plus d’emplois à supprimer, mais d’emplois à transformer, explicite Jean-Paul Vouiller. Ce programme porte sur 110 postes. Leurs titulaires auront le choix entre s’adapter aux nouveaux postes ou partir." Cette transformation se déroulera dans le cadre d’un Gepec (Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences) que Gérald Karsenti propose de conclure avec les élus du personnel. Les négociations à cet effet commencent le 17 janvier 2014. La CFDT n’est pas nécessairement contre. "Il y a des bons accords Gepec et des mauvais, motive le délégué syndical. Nous allons être très attentifs et faire en sorte d’en négocier un bon, comme chez PSA ou Sanofi ".

Enfin une question taraude les salariés : s’il n’y a pas de suppressions supplémentaires de postes en France, où le groupe va-t-il trouver les nouveaux emplois à supprimer ? "En regardant les plans de restructuration du groupe, pays par pays, en Europe, le compte n’y est pas", constate Jean-Paul Vouiller.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale