Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Patatam lève 12 millions d'euros et se recentre à 100% sur le B2B

Levée de fonds La plateforme d'achat-vente de vêtements d'occasion Patatam devient Rediv. Elle se repositionne entièrement sur les services aux marques et aux enseignes en devenant leur partenaire pour la mise en place d'une activité de seconde main.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Patatam lève 12 millions d'euros et se recentre à 100% sur le B2B
Patatam lève 12 millions d'euros et se recentre à 100% sur le B2B © Rediv

Patatam, société française spécialisée dans l'habillement de seconde main, annonce ce jeudi 23 juin une levée de fonds de 12 millions d'euros réalisée auprès de ses investisseurs historiques Colam Impact, Creas Impacto, et Quadia. Celle-ci "sera essentiellement consacrée à renforcer nos plateformes logistiques", indique le site sur sa page LinkedIn.
 

Un nouveau nom : rediv

La start-up, qui a démarré dans la vente de vêtements d'occasion pour bébés et jeunes enfants, est devenue une plateforme d'achat-vente généraliste femme/enfant, avec pour originalité de racheter cash les produits sans attendre leur revente, et a étendu ses activités au service des grandes enseignes (Kiabi, Décathlon, Carrefour, Leclerc, Auchan…), dont elle se sert pour collecter des vêtements et qu'elle accompagne dans le lancement de corners dédiés à la seconde main, en ligne ou en magasin.

Aujourd'hui, l'entreprise pivote pour se consacrer exclusivement à cette activité B2B, online et offline. Cela s'accompagne d'un changement de nom : Patatam devient Rediv.

un défi logistique

La société compte actuellement 2000 points de collecte et 400 espaces de revente. Elle s'appuie sur trois plateformes logistiques à Hastingues (Landes), Morlaàs (Pyrénées-Atlantiques) et Cambrai (Nord). Le centre de Cambrai, robotisé par Exotec, dispose d'une capacité d'un million de pièces.  

Chez Rediv, les produits sont triés et passent par un contrôle qualité avant d'être remis sur le marché. L'entreprise a ainsi collecté en 2021 2,5 millions de vêtements, pour en remettre 1,6 million sur le marché.

Selon Les Echos, elle vise un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros et prévoit de recruter 300 personnes d'ici fin 2023. La société aurait conclu de nouveaux partenariats, notamment avec Showroomprivé et La Redoute. Son cofondateur a indiqué au quotidien économique qu'il envisageait de se développer sur de nouvelles gammes de produits, comme le vintage, la chaussure et le jouet.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.