Patriot Act à la française : "les cadres juridique et technique existent", selon Stéphane Richard

Suite à l'attentat perpétré contre Charlie Hebdo, diverses personnalités politiques de l'UMP (Valérie Pécresse, Eric Ciotti, Hervé Mariton) émettent l'idée d'un Patriot Act à la française pour lutter contre le terrorisme. Cette loi américaine votée au lendemain des attentats du 11 septembre permet notamment au gouvernement de faciliter les écoutes et la surveillance de personnes suspectées de terrorisme, notamment sur internet. A l'occasion des vœux de Stéphane Richard, nous avons demandé au PDG d'Orange, si le gouvernement avait pris contact avec lui et comment il s'y prenait pour allier protection des données personnelles de ses clients et sécurité nationale. Verbatim.

Partager
Patriot Act à la française :

"Pour l'instant, nous n'avons pas été contactés. Mais il y a désormais des outils parfaitement clairs qui visent à lutter contre le terrorisme. On a un cadre légal qui fonctionne bien. Le groupement qui dépend du premier ministre et qui met en œuvre ce cadre, le GIC [groupement interministériel de contrôle, NDLR] a été modernisé et a des moyens de surveillance beaucoup plus efficaces qu'auparavant.

Les moyens techniques existent. Le cadre juridique existe. Et dans les entreprises de téléphonie tout ceci est organisé de façon extrêmement étanche. Les infos ne remontent pas la hiérarchie [cela ne passe pas par lui, NDLR].

Nous avons un service avec des personnes assermentées qui sont le contact pour ça. Je fais un point directement avec le ministère de la défense de temps en temps, mais sinon, nous sommes très scrupuleux là-dessus : il n'y a aucune remontée hiérarchique."

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS