Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

PayU acquiert Zooz pour prendre en charge les services de paiements internationaux

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Une semaine seulement après que son concurrent PayPal a investi 50 millions de dollars dans PPRO, PayU annonce ce lundi 23 juillet 2018 l'acquisition de la start-up israélienne Zooz. Objectif : prendre en charge les services de paiements internationaux.

PayU acquiert Zooz pour prendre en charge les services de paiements internationaux
PayU acquiert Zooz pour prendre en charge les services de paiements internationaux © Fosforix - Flickr - CC

PayU, fournisseur de services financiers de premier plan sur les marchés à croissance mondiale, annonce  ce lundi 23 juillet 2018 l'acquisition de la start-up israélienne Zooz, dont les services visent la fragmentation des paiements à l’échelle internationale. Cette acquisition a lieu une semaine tout juste après l’investissement de 50 millions de dollars fait par PayPal dans PPRO, le spécialiste des paiements transfrontaliers. L’enjeu de ce rachat pour PayU, la branche paiements de Naspers décrite comme le nouveau PayPal, est de prendre en charge les services de paiements internationaux.

 

Moins de 20% du e-commerce fait par carte

Tout comme PPRO, les services de Zooz visent la fragmentation dans les paiements, qui existe à l’échelle mondiale. En effet, alors que les cartes bancaires sont la norme aux Etats-Unis, elles représentent moins de 20% de toutes les transactions e-commerce. Les consommateurs et les entreprises développent en effet leurs propres méthodes et préférences de paiements, selon leur localisation. Cette pratique peut poser problème lorsqu’un commerçant basé dans un pays n'accepte pas le mode de paiement local des personnes basées dans un autre pays, où elle souhaite pourtant vendre. Pour résoudre ce problème, Zooz fournit aux commerçants une API qui leur permet d’accepter un grand nombre de moyens de paiements, afin qu’ils puissent s’adapter au marché.

 

Étendre les services de paiement proposés

PayU et Zooz avaient déjà travaillé ensemble pour offrir de nouvelles options de paiements aux commerçants, sur certains marchés. L’objectif de ce rachat est de fusionner les services proposés par les deux sociétés, afin que PayU puisse développer ses services de paiements transfrontaliers. La société pourrait même intégrer les méthodes de paiement de ses concurrents, si cela lui permet d’étendre encore davantage les services et options offerts aux commerçants et aux consommateurs. C’est ce qu’a déclaré le CEO de PayU et ex-VP Europe de Paypal, Laurent Le Moal : "Entre la construction d’un jardin clôturé et d’une plate-forme ouverte, nous avons opté pour le second modèle", dans Tech Crunch. PayU souhaite également investir dans de nouvelles fonctionnalités pour la plateforme Zooz, telles que la gestion des fraudes, le reporting en temps réel et le routage intelligent.

 

Les technologies de Zooz pour améliorer PayU

PayU permet à ses utilisateurs d’intégrer pas moins de 250 méthodes de paiement dans son portefeuille. Zooz va potentiellement renforcer cette empreinte, grâce aux données de transaction financières qui sont collectées et qui peuvent être utiles pour d’autres services de l’entreprise. “La contribution unique que nous apportons à PayU est une couche technologique avancée, qui aide non seulement les commerçants du monde entier à améliorer leurs opérations et à offrir une meilleure expérience client, mais également des capacités d’analyse et d’optimisation qui leur offrent des perspectives sans précédent”, a déclaré Oren Levy, CEO de Zooz.

 

Un accord entre 50 et 100M de dollars

Bien que les termes de l’accord n’aient pas été divulgués, PayU a déclaré que ses dépenses totales en acquisitions et investissements s'élevaient à environ 350 millions de dollars. Au vu des investissements précédents, cet accord devrait valoir entre 50 et 100 millions de dollars.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale