Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Pêche aux blogueurs chez Fleury Michon

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Pêche aux blogueurs chez Fleury Michon
Pêche aux blogueurs chez Fleury Michon

L’idée de cibler les blogueurs est venue d’un ras-le-bol : "Après cinq ans d’efforts et 2 millions d’euros investis pour développer des surimis plus naturels, sans additifs, sous pêche responsable, nous enregistrons toujours des suspicions de consommateurs, persuadés qu’ils sont composés de déchets de poissons et de crabes", explique Nathalie Sicard, la directrice marketing traiteur de la mer de Fleury Michon. En juillet 2013, le groupe, dont le surimi représente 20% des ventes, décide de prendre ses consommateurs à témoin.

"Nos surimis contiennent 38% de poissons, des filets exclusivement, pêchés en pleine mer, dont 90% de colin d’Alaska et 10% de merlu blanc du Pacifique", insiste David Garbous, le directeur du marketing stratégique de la marque. Pour le faire savoir, une opération transparence "Venez vérifier" est montée début 2014. Elle cible surtout les blogueurs spécialisés dans l’alimentation et la santé, des prescripteurs de choix. Au programme : une visite de l’usine de Chantonnay (Vendée) et une expédition sur un chalutier avec des pécheurs en Alaska, pour constater la provenance et la nature des filets. Sur les 30 blogueurs sélectionnés, seulement cinq partiront en Alaska, accompagnés de trois consommateurs tirés au sort, et après des tests de résistance à la navigation en mer. L’opération, qui a nécessité la mise en place d’un site internet, durera quatre mois et coûtera 1,5 million d’euros. C’est moins cher et peut-être plus rentable que les spots télévisés.

Adrien Cahuzac

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale